Lettre ouverte à la jeunesse Sénégalaise de bonne foi et à Y en A Marre



Lettre ouverte à la jeunesse Sénégalaise de bonne foi et à Y en A Marre
En tant que jeune sénégalais soucieux de l’avenir de son pays et sensible aux difficultés auxquelles la jeunesse est confrontée depuis belle lurette, je me dois d’interpeller toute personne de bonne foi par rapport à la situation actuelle de notre pays.

D’aucuns seront sans doute surpris de l’expression « jeunesse de bonne foi », mais cela s’explique tout simplement par un fait dont tout le monde est conscient en ce moment et qui est relatif à la montée en puissance depuis 2000 d’une frange de la jeunesse adepte de l’incompétence, la médiocrité et la facilité. Ce qui n’est pas du tout surprenant eu égard au comportement des leaders dont elle s’inspire.

Il est désolant de nos jours de constater que le moyen le plus rapide et simple de réussir dans un pays comme le Sénégal, est de faire de la « politique ». Ce que personnellement je mettrai a l’actif des personnes qui nous dirigent aujourd’hui. Le Président de la république a eu le mérite de promouvoir la jeunesse en nommant le plus jeune ministre de la jeunesse en Afrique comme il a eu à le rappeler dans son décevant discours du 14 Juillet dernier. Par contre, l’histoire retiendra que c’est sous la magistère de celui qui a été élu par la jeunesse, qu’ont été promus les principes d’incompétence et de médiocrité visant a favoriser une jeunesse de « mauvaise foi » parce que tout simplement ils ont choisi de faire de la politique en faisant allégeance au parti de celui qui avait « refusé d’aller au palais en marchant sur des cadavres » et qui laisse penser aujourd’hui de par son comportement qu’il n’hésitera pas a «marcher sur des cadavres pour rester au pouvoir ».
Aujourd’hui, me réveillant avec un statut d’étranger au sein d’un peuple qui a toujours respecté les citoyens sénégalais de par leur attachement aux principes d’éthique et de vertu, j’ai honte de révéler ma nationalité du fait du comportement de nos autorités. Ces gens qui, hier discréditaient l’opposant Wade en le traitant de tous les noms et qui aujourd’hui vénèrent le Président Wade. Vous mettrez sans doute cela sur le compte de la politique mais laquelle : est-ce celle la définie comme l’art de gérer la cité ou la politique telle que pratiquée au Sénégal ?
Messieurs, revenez a la raison pendant qu’il est encore temps. Vous méprisez le peuple Sénégalais et sa jeunesse en particulier tout en oubliant qu’aucun pouvoir n’est eternel si ce n’est celui de Dieu. Les événements du 23 juin devraient vous édifier sur la ferme détermination de la jeunesse Sénégalaise à prendre son destin en main. Sur ce, je salue les entreprises du mouvement Y en A Marre, qui aujourd’hui mobilise plus que les politiciens. Ce qui s’explique tout simplement par le fait que ce mouvement est dirigé par des personnes de bonne foi. Ce qui surprend d’ailleurs certains qui les assimilent à de simples rappeurs qui souffrent du syndrome d’anonymat. C’est alors méconnaitre ce qu’est la mission du mouvement Hip-hop, c’est également méconnaitre les leaders du mouvement Y en A Marre qui depuis les années 90 ont choisi de faire du rap engagé lequel signifie tout simplement dénoncer l’injustice dont le peuple est victime. Face à la crédibilité et force de ses leaders, le mouvement Y en A Marre est sujet a toute sorte de critique de la part de gens de mauvaises foi, jaloux de l’acte d’allégeance dont la jeunesse sénégalaise a fait audit mouvement qui se dit citoyen et apolitique.

Ce qui me ramène à poser la question suivante : par rapport au contexte actuel, suffit-il pour les rappeurs crédibles de se contenter tout simplement d’être les avocats et députés du peuple à travers leur mission qu’est le Hip-hop ? Je répondrai par la négative aux motifs que l’heure de la rupture et non du changement a sonné au Sénégal. La jeunesse Sénégalaise doit elle continuer de laisser son destin entre les mains de ces soi-disant députés qui ont entériné la modification de l’article 27 de la constitution Sénégalaise, laquelle devait se faire par voie référendaire. Cette jeunesse doit elle continuer à être absente des lieux de décisions ou son avenir est constamment hypothéqué par des personnes sans scrupule? Hell no !

Chère jeunesse, comme l’a dit le Président Obama, personne ne viendra changer l’Afrique, le Sénégal à notre place. Il est temps de s’impliquer par le biais de ces leaders d’opinions de bonne foi. Par leaders d’opinions de bonne foi, je fais allusion à ceux qui ont été constants dans leur mission de défense des intérêts du peuple sans bénéficier en contrepartie des faveurs des autorités mais également ceux qui n’ont pas contribué par le biais de leur lyrics et clips vidéos à la dépravation des mœurs. A ceux la, j’inclus les Khuman, Awadi, Bibson, kock 6, Makhetar le Kagoular, Matador, Keyti, Iba, Simon, Thiat, Kiklifeu, Gaston, Nittdoff etc.

Messieurs, vous avez démontré en tant que artistes que vous valez mieux que ces soi-disant députés (PDS et allies) qui ont failli voter la loi sur le Ticket Présidentiel. Alors pourquoi continuer à dénoncer quand vous avez la possibilité d’accéder à ces lieux de décisions ? Pourquoi continuer à sensibiliser, éduquer le peuple, ce qui est extrêmement important, quand on a la possibilité de représenter cette jeunesse à l’Assemblée Nationale ?

D’aucuns me diront sans doute qu’ils ne font pas de la politique. A ceux la, je répondrai qu’une autre façon de faire de la politique est possible au Sénégal et elle s’incarne déjà a travers la personnalité d’un jeune politique et non politicien qui a posé un acte fort à la place Soweto un 23 Juin 2011 dont on se souviendra toujours.

Chers messieurs, l’heure est arrivée pour vous de ne plus laisser l’avenir de la jeunesse sénégalaise, laquelle vous avez toujours défendue, entre les mains des politiciens sénégalais. A ce député qui dit être dérangé par le Slogan Y en A Marre, je répondrai que vous n’avez encore rien vu chère madame.

Moustapha Goumballa
Juriste Chercheur UCAD/ Washington DC
Jolof4life@live.com



Mercredi 20 Juillet 2011 - 11:09




1.Posté par ras diogomaye le 20/07/2011 13:05
C'est que toi Goumbala , tu ne mérites pas d'être sénégalais .Comme tu l'as dis ,tu es étranger de ce qui se passe dans notre pays qui a préféré la fuite de mémoire de son pays .et tu te crois permettre de donner des leçons à notre jeunesse. Soit que Goumbela ne sais même pas ce qui se passe au Sénégal et ne respecte pas les sénégalais pour balancer des influences gratuites à l'endroit des sénégalais ou bien simplement tu es complice caché de la bande de brigand qui voulaient s'enrichir malhonnêtement et que tout le peuple vient de s'en rendre contre. ce sont des dealeurs et ça a éclaté. C'est eux même qui ont tout dévoilé dans les médias et en ce moment le mouvement n'existe plus à cause de l'éclatement du deal et la tête du mouvement ,comme tu le sais ,viennent te rejoindre
ils ont même un projet de festival à organiser pour quitter le pays ;genre échappatoire. N'es tu pas l'aile extérieur de ces détracteurs escrocs qui ne croient rien de ce qu'ils disent ,que de vouloir coûte que coûte s'enrichir et n'importe comment .
C'est pas sérieux mr goumbala, en tant que juriste chercheur! ou bien tu cherches pour l'étranger que tu es.

2.Posté par @kallamax le 20/07/2011 17:11 (depuis mobile)
qui ta dit que y'en a marre existe plu?c'est un concept,un cri de coeur,un vécu quotidien,donc le combat continu.

3.Posté par adja diagne le 20/07/2011 18:01
salut les jeunes je salu cette initiative et vous dit kil était temp k kelkun dégne tenir tete a linjustice de notre pays .nous les sans voix on vit avec lespoir k votre combat sera vite gagner por nous evité de vivre dans loppression. amicalment

4.Posté par ceasay le 28/03/2012 17:15
vive le changement du Sénégal mais en bas la lutte de libération sur fond d'enrichissement et d’échappatoire pour voyager ou se positionner.un rappeur est un citoyen nous sommes d'accord sur ce principe il peut dénoncer un système à travers sa musique qui doit rester son arme, ce sans quoi il n'influence pas.aujourd'hui il faut que les rappeurs sachent que ce n'est pas à travers leur musique que les gens ont compris la situation drastique du pays et de leur condition. tout sénégalais le sait. l'inexistence de yen a marre n’empêcherait pas de toutes les façons le changement qui a eu lieu aujourd'hui. La preuve Macky n' a jamais été soutenu par eux, mieux il le taxait de traître pour avoir choisi de faire campagne au lieu de manifester. Qui a eu raison au finish? n'est ce pas Macky et ceux là je veux nommer une autre frange de la jeunesse saine de ce pays et avec soin équipe qui l'a conseillé d'aller parler au sénégalises et sénégalais de leur présenter un programme ambitieux et innovant et de la nécessité de booter Wade hors du pouvoir. YEM a privilégié le forcing, la guerre que le dialogue en mettant en péril la vie de certaine personne. une responsabilité qu'il partage avec le régime wade. moi je dis autant que c'est vil et malhonnête que des pacotille et autres tourne le dos aux souffrances des sénégalais en chantant et soutenant Wade autant YEM veut utiliser cette souffrance du peuple en se le revendiquant sur fond de marketing de leur entreprise musicale clopin-clopant pour se refaire et se donner un nom. vive la jeunesse sénégalaise saine et réfléchie qui a préféré le dialogue et le débat auprès des populations qui a revifié et redoré le blason du Sénégal en matière de démocratie. Vive daara j family de vrais ceux là.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter