Lettre ouverte de APR Grand Yoff : Monsieur le Président, que d’omelettes cassés pour rien !



Lettre ouverte de APR Grand Yoff : Monsieur le Président, que d’omelettes cassés pour rien !
Je suis d’accord avec Vous que les élections locales de juin dernier ont été celles qui avaient mis en compétition Benno Bokk Yaakaar contre Benno Bokk Yaakaar  en certains endroits .En d’autres, c’est l’Alliance Pour La République contre l’Alliance Pour La République, Macky 2012 contre Macky 2012,Taxawu Dakar contre Alliance Pour La République  ou même Taxawu Dakar contre Benno Bokk Yaakaar. En d’autres encore Macky 2012 s’est frottée contre l’Alliance Pour La République, Macky 2012 ou Alliance 2014 contre Benno Bokk Yaakaar dans la majorité des cas. J’en passe car les combinaisons sont insaisissables .Il faut donc plus d’un Babacar Justin NDIAYE pour lire et analyser les résultats d’une telle élection. Au passage, lui-même, s’est fourvoyé en faisant dans le parallélisme des formes démocratiques et républicaines entre le Sénégal et la France.IL oublie que les idéologies et alliances politiques en France sont claires comme l’eau de roche et stéréotypées à la limite, en somme le jeu politique est clair, contrairement au royaume sunugalien  où les alliances sont simplement dictées par l’intérêt et la survie politiques.
 Au regard de ce cumulonimbus électoral et politique, Vous avez raison de dire que la coalition Benno Bokk Yaakaar a gagné les élections à hauteur de 80%. Ce constat nous semble objectif et venant du Président de la République, la sincérité derrière les propos ne souffre de notre part, d’aucune contestation.

Mais alors pourquoi sanctionner si Benno Bokk Yaakaar a gagné les élections ?

A quoi correspond donc Khalifa SALL? N’a-T-on pas surévalué le poids politique de cet homme ? Valait-il vraiment la chute de tout un gouvernement, celui-là même qui a été formé dans une élégance républicaine que l’histoire retiendra ? Il n’y avait donc pas péril en la demeure pour tout ce remue-ménage qu’on pouvait alors s’exempter surtout en politique, où tous les coups sont rendus d’une manière ou d’une autre. Notre position d’hier est confirmée par votre attitude d’aujourd’hui pour comprendre qu’il n’y avait vraiment pas de quoi fouetter un chat. IL serait regrettable qu’on en arrive à la thèse du complot politique pour se débarrasser d’une femme qui commençait à faire de l’ombre tels que les faits dans leur détail, le confirment au détour de chaque conseil des ministres. Wait and see.

En définitive la seule chose qui méritait d’être sanctionnée parce qu’étant la cause fondamentale et principale de la défaite, c’est le faux jeu des acteurs de la coalition Benno Bokk Yaakaar et là on donne raison à Idrissa SECK qui l’a dit un an plutôt. Que d’omelettes cassées alors pour rien ! Dommage !

Fait à Dakar, le28 Juillet 2012
Cheikh NDIAYE Porte Parole APR Grand YOFF

Cheikh NDIAYE Porte Parole APR Grand YOFF

Lundi 28 Juillet 2014 - 22:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter