Leur marche interdite, les ex-agents du FNPJ, ANEJ, AJEB, ANAMA menacent




Ils ne battront pas le macadam ce jeudi. La marche concoctée par les ex-agents de l’Agence Nationale de l’Emploi des Jeunes, du Fonds National de Promotion de la Jeunesse (FNPJ), de l’Agence Nationale d’Appui aux Marchands Ambulants (ANAMA) et l’Agence  pour l’Emploi des Jeunes de la Banlieue (AJEB), n’aura pas lieu. La manifestation a été tout simplement interdite par le Préfet de Dakar qui invoque le motif habituel de trouble à l’ordre public. Ce qui est loin de plaire aux ex-agents qui compte déposer une autre demande. Tout pour selon Ousmane KA et Cie, porte-parole du collectif des travailleurs des ex-agences pour la promotion de fonds et l’emploi des jeunes de  « fustiger le licenciement de 227 travailleurs de ces ex-agences ».

 
Tout en appelant « les autorités étatiques à les recaser pour  qu’ils retrouvent tous leur emploi » au niveau de la nouvelle Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (ANPEJ) et la Fonction publique. Mais aussi, le « paiement de cinq (5) mois d’arriérés de salaires qu’on leur doit ». Ladite marche qui devait faire suite à la conférence de presse tenue hier mercredi  au siège de la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme aux côtés de la RADDHO, de la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme (LSDH) et Amnesty International section Sénégal, était prévue ce jeudi de 10 heures à 14 heures à Pikine de TEXACO (point de départ) à la Préfecture de Pikine (arrivée). Le collectif n’a pas manqué de préciser qu’il s’agit d’une manifestation pacifique. 


Jeudi 10 Avril 2014 - 13:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter