Levée Immunité parlementaire de Fatou Thiam: l’UJTL en mode bouclier



Levée Immunité parlementaire de Fatou Thiam: l’UJTL en mode bouclier

 
La lutte entre l’Alliance pour la République (APR) et le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) s’annonce épique. Au cœur de la bataille, la benjamine de l’Assemblée nationale, Fatou Thiam qui a traité Macky Sall de « voleur ». Et dont la levée de l’immunité parlementaire est réclamée par les enseignants du parti présidentiel. La section féminine de l’Union des Jeunesses Travaillistes et Libérales (UJTL)  monte au créneau pour  s’ériger en bouclier autour de la jeune libérale. Elles mettent en garde Youssou Touré et ses camarades.
 
En effet, face à la presse hier, les jeunesses libérales servent une réponse bien salée aux enseignants de l’APR qui veulent la tête de Fatou Thiam. Dénonçant la sortie de Youssou Touré et Cie qui demandent que la représentation nationale lève l’immunité parlementaire de la jeune députée libérale, la section féminine de l’UJTL s’érige en bouclier autour de la présidente de leur structure.
 
Selon elles, le régime en place, « ignore royalement les principes les plus élémentaires d’un Etat de droit et le fonctionnement normal et régulier des institutions de la République ».
 
Mieux, « la déclaration de ce groupuscule de personnes qui ont toujours déshonorés le corps des enseignants à travers des chantages auprès de l’autorité et des trahisons permanentes de leurs pairs » ne les ébranle nullement, martèle Marie Sow Ndiaye Sow. « L’arrogance, les insultes et le banditisme d’Etat sont récompensés par le nouveau tyran, les lois et règlements de notre cher pays bafoué et piétiné. Sans oublier la création d’une juridiction d’exception pour uniquement s’attaquer à d’honnêtes citoyens qui ont commis le seul tort d’être des opposants à ce régime incompétent et vomi en un temps record par tout le peuple sénégalais », enfonce Ndèye Mané Niang, la vice-présidente de la section qui prend à témoin l’opinion sur le fait que « désormais au Sénégal, c’est la loi du Talion ».
 
Partant de ce principe, la « jeunesse féminine de l’UJTL met en garde ces marchands d’illusions et affirme son soutien sans faille à la sœur Fatou Thiam. Quiconque cherche à la nuire, devra d’abord marcher sur nos cadavres. Car nous n’accepterons jamais que cette démocratie acquise par Wade à travers 26 ans d’opposition soit transformée aujourd’hui en une dictature par des opportunistes » rage Marie Ndiaye Sow, dans les colonnes du journal "l'as".


Mardi 10 Décembre 2013 - 12:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter