Levée du mot d'ordre de grève : Le Grand cadre maintient le suspens

A la sortie de la réunion hier entre le Gouvernement et les syndicats d’enseignants, le mot d’ordre de grève n’a pas été levé. Mais rien n’est encore définitif. En effet le Grand cadre se dit attendre demain pour se prononcer sur la poursuite ou non de la grève.



Levée du mot d'ordre de grève : Le Grand cadre maintient le suspens
«Le Grand cadre des syndicats de l’enseignement tiendra probablement jeudi, une conférence de presse en présence des médiateurs pour donner la position officielle de la suite à donner au mouvement», a déclaré Mamadou Lamine Dianté, le coordonnateur du Grand cadre. Selon le responsable syndical, cela ne veut pas dire pour autant la levée du mot d’ordre : «Pour le moment, la levée du mot d’ordre n’est pas à l’ordre du jour. Nous avons lancé le sixième plan d’action et, si nous ne levons pas le mot d’ordre aujourd’hui cela veut dire qu’il va se poursuivre».

Mais il est à noter que le discours initial des syndicats sur l’alignement des indemnités de logement a varié. M. Dianté ne parle plus d’alignement des indemnités de logement, mais de relèvement et d’augmentation : «Sur les attentes des enseignants par rapport à l’engagement que le Gouvernement doit prendre pour l’augmentation de l’indemnité de logement, il n’a pas su prendre cet engagement et nous avons pris acte. Mais nous avons rappelé au gouvernement que malgré notre volonté d’aller vers l’apaisement, les mesures prises par le gouvernement ne vont pas dans ce sens», a-t-il tenu à préciser.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 29 Avril 2015 - 11:26




1.Posté par M.GUEYE le 29/04/2015 14:11
C'est loin de ce que nous attendions de la rencontre d'hier entre syndicat enseignants et gouvernement . Nous savons tous que l'enseignement requiert d'un engagement moral spécifique exigible pour tous ceux qui embrassent cette fonction. Pour ce faire j'ose apprécier que cette déontologie ou morale professionnelle est imbue en eux. Combien d'entre eux sont ceux qui font des cours de renforcements ,des encadrements gratuits, participent gratuitement à des examens . Je vais plus loin en empruntant les mots du jaraf de la tutelle je cite il n'y a pas de risque d'année blanche car les indicateurs nous montrent sur 2000 enseignants seuls 753 vont en gréve ; ceci explique largement la conscience des enseignants ,leur désir de bien faire, leur patriotisme au risque du péril. Mais à toute fin utile ,il faut corriger les erreurs du présent pour espérer avec pragmatisme un lendemain meilleur dans le système éducatif du Sénégal . Je demande au chef suprême de la nation de manifester davantage une petite volonté sur l'unique point de mésentente qu'est l'augmentation de l'indemnité de logement car même les enseignants se déplaisent de cette crise . Une sortie de crise scolaire est bénéfique pour tous. C’est le Sénégal qui gagne

2.Posté par M.GUEYE le 29/04/2015 14:32
gueyermo1@gmail.com

3.Posté par katy faye le 30/04/2015 09:36 (depuis mobile)
je vous en prie mes cheres papas arretez les greves et sauvez l annee notre avenir est dans vos mains.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter