Liban: le Hezbollah déniche un présumé agent infiltré du Mossad

Le Hezbollah a récemment arrêté un des chefs de ses « opérations extérieures » en le soupçonnant d'être un agent du Mossad israélien. La milice chiite libanaise n'a pas encore confirmé ni infirmé ces informations.



Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah libanais, s’adressant à ses partisans via un écran géant lors d’un rassemblement à Aita el-Chaab le 16 août 2013. REUTERS/Ali Hashisho
Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah libanais, s’adressant à ses partisans via un écran géant lors d’un rassemblement à Aita el-Chaab le 16 août 2013. REUTERS/Ali Hashisho

Agé d'une cinquantaine d'année, Mohammad Chawraba aurait été recruté par le Mossad en 2007 lors d'un voyage en Asie de l'ouest, où il se rendait souvent sous la couverture d'un homme d'affaires.

Haut responsable de l'unité spéciale 901, chargée de mener des opérations contre Israël partout dans le monde, l'espion aurait fourni à l'Etat hébreu de précieuses informations, qui lui ont permis de déjouer cinq attentats. Ces attaques étaient destinées à venger la mort du chef militaire suprême du Hezbollah, Imad Mougnieh, assassiné à Damas, en février 2008.

Mohammad Chawraba aurait été arrêté il y a trois mois à l'issue d'une enquête longue et compliquée, menée secrètement au sein du Hezbollah. Il est originaire du village de Mahzouna, au Liban-Sud, et vient d'une famille connue pour ses liens étroits avec le parti chiite.

Garde du corps personnel de Nasrallah

Selon le quotidien koweitien al-Raï, généralement bien informé sur le Hezbollah, les renseignements fournis par Mohammad Chawraba aurait permis l'arrestation d'un agent du parti, Mohammad Amadar, au Pérou, en octobre dernier.

Le site libanais al-Janoubia, animé par des milieux chiites hostiles au Hezbollah, a rapporté que l'espion israélien était chargé, à une certaine époque, de la sécurité personnelle du leader du parti, Hassan Nasrallah.

L'annonce de l'arrestation de Mohammad Chawraba n'a pas encore été officiellement annoncée par le Hezbollah. Interrogé par plusieurs médias libanais, le parti a refusé de commenter l'information, sans toutefois la démentir.


Rfi.fr

Vendredi 26 Décembre 2014 - 09:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter