Libération de Karim et Cie: le nouveau plan d’action de Wade contre Macky

L’ancien président ne dépose pas les armes. Me Wade reste dans sa logique de combat contre le régime du président Sall. Sollicité par les familles des « complices » de son fils, le Secrétaire général national du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) a concocté un nouveau plan d’action. Il compte entre autres, vilipender le président Sall et son gouvernement auprès des organismes internationaux de défense des droits de l’homme.



«Je n’ai pas varié, je demeure constant dans mon engagement. Depuis Versailles (France), j’avais senti les souffrances du peuple Sénégalais en 2014, après deux ans d’exercice de mon successeur alors que le pays était au seuil de l’émergence. Avec nos alliés, nous avions promis de ne pas laisser le Sénégal se détériorer de cette façon. Rien ne nous déviera de cette option même si nos militants et sympathisants restent en prison. La bataille va continuer tant que les libertés fondamentales seront piétinées et nos autres acquis démocratiques confisqués», affirme Me Wade qui croit fermement qu’une «pression soutenue, des politiques comme des mouvements citoyens d’éveil des consciences, peut faire reculer le président Sall».
 
Et dans ce volet politique, le Secrétaire général national du PDS s’est fixé un nouvel objectif, «celui d’engager le combat pour la libération des autres personnalités arrêtées dans le cadre de la traque des biens mal acquis» notamment les « complices » de Karim et « arrêter les saisies des biens opérées ces derniers temps sous la requête de l’Etat», souligne «l’Observateur». Par cet acte, Me Wade veut montrer qu’il ne bat pas uniquement pour son fils. « A l’entendre parler, l’on perçoit nettement que l’ancien président veut se départir de l’idée qui lui est collée, de ne s’activer que pour l’élargissement de son fils… », confie une source. Wade qui ne compte pas mener le combat seul, veut une implication directe des familles des « complices » de son fils. D’ailleurs, rapporte toujours la source, ce sont ces familles qui ont sollicité l’appui de Me Wade qui a accepté de porter le combat.
 
Dans sa stratégie, le président sortant compte continuer non seulement à vilipender le président Sall et son gouvernement auprès des organismes de défense des droits de l’homme mais aussi d’ «exiger la cessation immédiate de toutes les exactions appliquées sur les biens des «complices»…». 


Vendredi 13 Novembre 2015 - 09:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter