Libération de Khalifa Sall : Manko se retranche derrière Wade

Les leaders de Manko Taxawu Senegal sont encore montés au créneau mercredi pour réclamer la libération de Khalifa Sall. Et ils ne vont négliger aucune piste pour arriver à leurs fins, même celle d'emmener Wade au perchoir le jour de l'installation de la 13e Législature



Aux yeux des leaders Manko Taxawu Senegaal (MTS), la libération du député-maire Khalifa Sall peut passer par la tête de liste de la coalition gagnante Wattu Senegaal, Me Abdoulaye Wade. En effet, Comme doyen des élus, le "Pape du Sopi", s'il ne se désiste pas, va présider l’installation prochaine de la 13e législature. Et, à cette occasion, « il (Me Wade) peut exiger que Khalifa Sall prenne part à la cérémonie », ont-ils fait savoir.

Selon Jean Paul Dias, Abdoulaye doit prendre ses responsabilités. « Ce sont ses  responsabilités. C’est sa responsabilité d’ancien avec plus de 90 ans, d’ancien Chef d’Etat, de député, de collègue, d’avocat et de juriste. On n’a pas besoin de faire des démarches. Je l’interpelle en toutes ces qualités», a-t-il déclaré.

Le Secrétaire général du Bloc des Centristes Gaïndé (BCG) de poursuivre : « un des principes du Droit est que tout ce qui n’est pas interdit, est possible et permis».

A l’en croire, Wade peut suspendre la séance. C’est lui qui va déterminer, avec l’accord de l’Assemblée, quel jour, on se réunira. Donc, il peut exiger la présence de son collègue.

Pour sa part, la députée Hélène Tine, a estimé que : « maintenir le maire de Dakar en prison ne serait que violer la Constitution».

«Tous les Sénégalais devraient venir s’associer à cette initiative. Nous ne devons pas attendre l’installation de la 13e Législature pour comprendre que les lois sont violées par le pouvoir», a-t-elle conclu.

Aminata Diouf

Jeudi 31 Août 2017 - 11:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter