Libération de Luc Nicolaï et Cie : l’UMS flingue Me Sidiki Kaba



Libération de Luc Nicolaï et Cie : l’UMS flingue Me Sidiki Kaba

L’Union des Magistrats du Sénégal (UMS) dans tous ses états. Outrée par la liberté conditionnelle accordée aux journalistes, Cheikh Yérim Seck et Tamsir Jupiter Ndiaye et le promoteur de lutte, Luc Nicolaï, ils flinguent la tutelle, le ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba qui en prend son grade. « Depuis quelques mois, le bureau exécutif de l’UMS a noté avec l’opinion publique que le ministère de la Justice a procédé à la libération conditionnelle de plusieurs détenus parmi lesquels des individus bénéficiant d’une certaine notoriété et impliqués dans des affaires d’une extrême gravité » s’éructe le président de l’UMS, Abdoul Aziz Seck. Pis, poursuit-il, « l’UMS a reçu des informations selon lesquelles les règles applicables en la matière n’ont pas toujours été respectées ».


Sur ce, les magistrats dénoncent avec fermeté l’empressement avec lequel la Chancellerie qui ne recueille pas toujours l’avis de la commission pénitentiaire de l’aménagement des peines, a agi en toute illégalité en libérant ainsi des personnes ne remplissant pas les conditions légales ou d’autres jugées dangereuses par les organes compétents. Dans les colonnes du journal « libération », Abdoul Aziz Seck et Cie notent que des magistrats pour avoir rendu des décisions de justice selon leur conscience , ont fait l’objet d’attaques répétées émanant de justiciables, de journalistes, d’hommes politiques et même de député du groupe parlementaire de la majorité, Benno Bokk Yaakaar (BBY), en violation flagrante de la séparation des pouvoirs. Ce, sans que la Tutelle, Me Sidiki Kaba n’est daigné s’en offusquer. 


Vendredi 21 Février 2014 - 11:02



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter