Libération des libéraux: l’Etat pour la décrispation de l’espace politique

La libération, hier, de Oumar Sarr, Victor Diouf et Cheikh Bamba Ba va contribuer à une décrispation de l’environnement politique au Sénégal. En effet, avec les conditions posées par le Pds pour sa participation au dialogue et l’appel lancé par certains de ses alliés, il ne restait plus beaucoup d’options au chef de l’Etat



Le coordonnateur du Parti démocratique a humé hier l’air de la liberté. En effet, Oumar Sarr bénéficie depuis hier, d’une liberté provisoire. Cette libération, précédée par celle de Victor Diouf et Cheikh Bamba Ba, rétablissent le droit, car, selon leurs avocats, ils n’avaient aucune raison d’être en prison.

Le débat contradictoire est accepté dans tous les pays désireux d’avancer. Et donc, aucun homme politique, serait-ce un opposant, n’a sa place en prison. C’est en substance ce qu’a déclaré Me Moustapha Dieng, après la libération de son client Oumar Sarr : « «Il y aura toujours des contradictions d’autant que c’est à travers les idées et contradictions que le pays se développera. Il faut donc faire en sorte qu’il y ait plus d’espaces d’expression démocratique», a-t-il soutenu.

La libération du coordonnateur national du Parti démocratique sénégalais (Pds) était précédée par celle de Victor Diouf et Cheikh Bamba Ba. Leur avocat, Me Adama Fall s’est inscrit sur la même ligne que Me Dieng : «Nous saluons la démarche du maître des poursuites par ailleurs avocat de la société qui a compris que la place de ces jeunes n’est pas dans les prisons. Leur place est à l’université. Avec cette libération, ils pourront désormais poursuivre leurs études », a-t-il plaidé.

Et l’avocat de conclure : «Ces jeunes ont toujours contesté les faits pour lesquels ils sont poursuivis. Et, après plusieurs mois d’enquête, il n’y a aucune charge qu’on peut retenir à leur encontre».

Mais à bien analyser ces libérations, on constate que l’Etat milite désormais pour la décrispation de l’espace politique. En effet, le Pds avait déclaré comme condition sine qua non de sa participation au dialogue que souhaite le Président Macky Sall, la libération de leur leader. Du côté de la coalition présidentielle aussi, certains ténors, dont Ousmane Tanor Dieng, avaient appelé à la libération du maire de Dagana.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 27 Janvier 2016 - 07:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter