Libéré hier, Bara Gaye dénonce une "mystification" de sa voix



Libéré hier, Bara Gaye dénonce une "mystification" de sa voix

Contrairement à l’engagement militant qui a accompagné ses propos virulents lors du fameux meeting du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) le 24 mai dernier, le patron de l’Union des Jeunesses Travaillistes et Libérales (UJTL) nie les faits.
En effet, à la suite de la diffusion de l’enregistrement sonore par le juge comme pour le mettre devant le fait accompli, Bara Gaye tient à préciser. « D’abord, ce n’est pas l’élément sonore que j’ai écouté à l’enquête ». Ce, avant de contester la dernière phrase de l’enregistrement où il disait, « goorjigeen la », c’est un homosexuel ».

A en croire le responsable libéral qui accuse la technologie d’être à l’origine de cette « mystification » de sa voix, ce terme lui a été imputé car chantonné au pluriel, « goorjigeen yi » par la foule.

Outre le délit d’offense au chef de l’Etat qui a valu un séjour en prison de six (6) depuis le 28 mai dernier, il est reproché au patron de l’UJTL des actes et manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves et à enfreindre les lois du pays à travers ses propos: « Nous allons revenir au pouvoir de manière démocratique ou antidémocratique… ».

« J’ai exprimé ce que je ressentais devant la déception du peuple par rapport aux promesses non tenues du gouvernement de Macky Sall. En parlant de révolution, je faisais allusion à une révolution passive et au cas où l’actuel président poussé par la volonté du peuple quitterait son fauteuil, car incapable de répondre à la demande sociale », dit dans les colonnes du journal "l'as" Bara Gaye dont le délibéré du procès est prévu le 21 janvier 2014.


Mercredi 4 Décembre 2013 - 12:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter