Liberté 6 Extension : Une domestique échappe de justesse à un viol

Employée comme domestique par une Béninoise, N. Ndour, mère de famille a échappé de justesse à un viol. Un ouvrier qui avait des travaux à faire dans la maison sise à Liberté 6 Extension et qui l’avait trouvée seule, voulait à tout prix satisfaire sa libido sur elle.



M. S. Baldé, ouvrier de son état, a jeté son dévolu sur la domestique, une femme mariée et mère de trois enfants, qu’il a trouvée seule. La dame a eu la présence d’esprit d’envoyer des «Rappelle-moi» à sa patronne qui a immédiatement rappelé. Briefée, cette dernière, une Béninoise, a quitté son bureau. Mais, entre-temps elle téléphone au gardien du quartier pour lui demander d’aller chez, elle, le temps quelle arrive.

Le jeune homme qui était décidé à satisfaire sa libido n'en a pas cependant eu le temps car, en entendant la sonnerie de la porte qui annonçait l'arrivée de la maîtresse des lieux, il ne s'est pas fait prier et a tenté de se sauver.

Alpagué plus tard, il a tenté de botter en touche les accusations à son encontre avant de minimiser : « c’est vrai que je l’ai un peu taquinée, mais rien de plus. Seulement en sortant du garage elle m’a un peu frôlé. Je l’évitais quand sa cuisse a heurté la mienne et elle à prétendu que je voulais la violer». Avant de nier avoir voulu prendre la fuite.

Selon lui c’est un autre client qui l’avait appelé en urgence. Des dénégations qui ne l’ont empêché d’être déféré au parquet, livre « Vox Populi ».                                                                                                                                                                                          
 


Mardi 27 Juin 2017 - 15:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter