Liberté de la presse : les journalistes recadrent Macky Sall



Les pisse-copie ont étalé leur misère ce mercredi, lors de la marche commémorant la journée internationale de la liberté de la presse. Cette occasion a été saisie par Bacary Domingo Mané, coordonnateur de le Cap pour répondre au chef de l’Etat qui, quelques jours auparavant, avait soutenu, pour démontrer la liberté d’expression au Sénégal, qu’il n’y avait pas de journalistes en prison dans notre pays.

«Il n’y a pas pire prison que la précarité qui ôte à l’homme sa dignité. La plupart des entreprises de presse n’assurent pas correctement le paiement des salaires. Donc, il ne peut y avoir de liberté de la presse, sans de bonnes conditions de travail », a-t-il déclaré.

Cette conviction est partagée par la majorité des personnes présentes à cette manifestation car, considérant que l’avilissement de la presse est due en partie à la précarité régnant dans le milieu de la presse, découlant du fait que le nouveau Code de la presse tarde à être adopté.

Entre autres revendications figurent l’association des journalistes dans la gestion de la Maison de la Presse, une meilleure répartition des publicités.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 4 Mai 2017 - 11:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter