Liberté provisoire: Karim n'a pas encore dit son dernier mot

Le fils du président sortant Wade veut sortir de prison. Sa demande de liberté par la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) ce lundi. Karim n’a pas attendu pour saisir la Cour suprême.



« La CREI a refusé la demande de liberté provisoire à 10h 10 mn. A 10h 30 mn, Karim Wade, en concertation avec ses conseils, a saisi la Cour suprême pour faire annuler cette décision inexplicable », sert l’un des avocats de la défense du détenu dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis, Me Seydou Diagne qui parle d’ « un recours qui vise à annuler ce refus ». Plus virulent, son collègue de la défense, Me Ciré Clédor LY parle pour sa part « d’une motivation politique ». Ce, pour récuser les raisons évoquées par la Cour.


Autrement dit le « silence adopté par ce dernier », de même que son co-prévenu, Pape Mamadou Pouye à qui la Cour a aussi dit non. Le collectif des avocats de Karim ne comprennent pas « comment on peut refuser à un prévenu d’exercer ce que la loi lui confère ? ». 


Lundi 29 Décembre 2014 - 16:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter