Libye: les autorités ont pris le contrôle des deux ports bloqués

Les autorités libyennes de Tripoli ont annoncé, mercredi 10 avril, avoir pris le contrôle de deux terminaux pétroliers bloqués depuis juillet dernier. Cette fois, il n’y a pas eu de combats. Il s'agit plutôt du résultat d'un accord avec les autonomistes qui imposaient le blocus de ces deux ports de l'est de la Libye.



Le terminal pétrolier de Zwitina, dans l’est de la Libye, le 7 avril 2014, après avoir été occupé par les rebelles. REUTERS/Esam Omran Al-Fetori
Le terminal pétrolier de Zwitina, dans l’est de la Libye, le 7 avril 2014, après avoir été occupé par les rebelles. REUTERS/Esam Omran Al-Fetori

Cette fois-ci, aucun coup n'a été tiré entre forces loyales et autonomistes. Selon le porte-parole de l'armée libyenne, c'est un accord signé dimanche avec les rebelles autonomistes qui a permis la levée du blocage des deux terminaux pétroliers de Zwitina et al-Hariga. Tripoli espère relancer la production d'ici une semaine.

Il s’agit d’une première depuis neuf mois et le début du blocus imposé par les indépendantistes armés paralysant toute l'économie du pays. En Libye, en effet, plus de 70% du PIB dépend des exportations de pétrole. L'Etat central n'était même plus certain de pouvoir payer tous les salaires de l'administration.

Aucun détail n'a filtré sur le contenu de cet accord, mais les hommes du leader indépendantiste Ibrahim Jadrane se sont engagés - d'ici deux à quatre semaines - à trouver un accord pour les deux autres ports bloqués depuis juillet, à savoir celui de Ras Lanouf et d'al-Sedra. C'est de ce terminal qu’était parti le pétrolier nord-coréen chargé illégalement par les rebelles avant d'être arraisonné, au large, par les forces spéciales américaines le 17 mars dernier.

L'épisode avait entrainé la destitution du Premier ministre Ali Zeidan. Ses successeurs avaient fait leur priorité de la levée du blocus. L'annonce de cet accord n'a en tout cas pas eu d'incidence majeure sur les cours du pétrole côté à New York. Les acteurs du marché, habitués aux rebondissements de l'actualité libyenne, ont préféré rester prudents.

Source : Rfi.fr



Vendredi 11 Avril 2014 - 13:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter