Libye: un navire "pirate" en ligne de mire

La Libye déclare avoir ordonné à son armée de bombarder un navire battant pavillon nord-coréen venu se ravitailler en pétrole auprès des rebelles, sans autorisation gouvernementale.



Un port pétrolier, en Libye
Un port pétrolier, en Libye

Le ministère de la Défense a ordonné "l’usage de la force et met tout éventuel dommage sur le compte du propriétaire de ce navire", rapporte l’agence nationale de presse libyenne. Selon elle, des ordres ont été donnés à la marine et à l'armée de l'air, dans ce sens.

Le gouvernement libyen a ordonné l’arrestation de l’équipage du navire, selon le Premier Ali Zeidan.

Une milice libyenne a déclaré samedi qu’elle avait commencé à exporter du pétrole hors du contrôle du gouvernement, à partir d’un port situé à l’Est du pays.

Ses responsables ont dit à l’agence Reuters qu’ils ont rechargé du pétrole à bord du ''Morning Glory''. "Nous avons commencé à exporter du pétrole. C’est notre première cargaison", a déclaré samedi un porte-parole de la milice.

"Un acte de piraterie"

En Libye, les rebelles contrôlent trois grands ports pétroliers depuis août dernier, empêchant le gouvernement de relancer les exportations de pétrole.

Ce pays tire une bonne partie de ses recettes des exportations de pétrole, dont il est l’un des principaux producteurs du monde.

Le gouvernement a dénoncé "un acte de piraterie".

Des analystes interrogés par la BBC pensent qu’il est peu probable que le ''Morning Glory'' appartienne à la Corée du Nord ou contrôlé par des Nord-Coréens.

''C’est fort probable qu’il s’agisse d’un pavillon de complaisance'', a dit à la BBC un expert du trafic illicite, Lawrence Dermody de l'Institut international de recherche sur la paix, basé à Stockholm, en Suède.

Source : BBC Afrique
 


Dépêche

Dimanche 9 Mars 2014 - 14:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter