Liga, 18e journée : Après deux défaites en 2015, le Real Madrid s'impose face à l'Espanyol (3-0)

Après deux défaites consécutives toutes compétitions confondues, le Real Madrid a lancé son année 2015 contre l’Espanyol (3-0) lors de la 18e journée. Les Madrilènes comptent provisoirement 4 points d’avance sur le Barça et l’Atlético Madrid en tête de la Liga.



Carlo Ancelotti s’est demandé cette semaine où était passé le rythme infernal du Real Madrid, qui avait compilé 22 succès consécutifs avant la trêve hivernale. Après deux revers pour leurs deux premiers matches de l’année, les Madrilènes ont réenclenché la marche en avant en dominant l’Espanyol Barcelone (3-0) samedi lors de la 18e journée de Liga.

Les Merengue ont fait rapidement la différence grâce aux buts de James (12e) et Bale (28e). Et malgré l’exclusion de Coentrao pour un tacle dangereux en début de seconde période (52e), ils n’ont jamais été inquiétés par un adversaire trop timoré. Nacho a ajouté un troisième but en fin de match (76e). S’il doit encore disputer un match en retard, le Real Madrid est assuré de conserver la tête du classement à l’issue de ce week-end et accroit son avance sur le FC Barcelone (2e) et l’Atlético Madrid (3e) à quatre unités. L’Espanyol reste scotché à la 10e place.

 

CR7 n'était pas dans son assiette

En manque de réussite face à Valence (2-1) en championnat et malmené par l’Atlético Madrid (2-0) en Coupe du Roi, le Real a retrouvé un allant collectif incarné par l’incontournable Isco au milieu de terrain. Le jeune international espagnol a été dans tous les bons coups offensifs de son équipe même s’il n’est pas intervenu sur l’ouverture du score de James Rodriguez sur un décalage génial de Cristiano Ronaldo (12e, 1-0), sa 9e passe décisive de la saison. La suite de l’après-midi de la star portugaise s’est révélée plus pénible à l’image de nombreuses occasions gâchées par manque de spontanéité (43e, 59e et 74e). A trois jours de la cérémonie du Ballon d’Or, la tension de ces longues semaines d’attente l’a rendue plus fébrile.

Quand CR7 n’est pas dans son assiette, Carlo Ancelotti peut compter sur ses autres stars à l’image de Bale, auteur d’un splendide coup franc sur le deuxième but madrilène (2-0, 28e). Dominateurs face à une équipe catalane trop brouillonne, les Madrilènes n’ont même pas tremblé après le carton rouge sévère de Coentrao qui s’est télescopé avec Canas (52e). Sur l’un des nombreux contres de son équipe, Nacho a fini par marquer (76e, 3-0) pour son premier but en Liga. L’adversité ne sera pas du tout la même jeudi lors du 8e de finale retour de la Coupe du Roi et la réception du voisin, l’Atlético Madrid. Avec deux buts à remonter, le Real Madrid devra se montrer aussi efficace et espère que Cristiano Ronaldo sera revenu de Zürich avec le sourire lundi.

 

eurosport

Dimanche 11 Janvier 2015 - 12:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter