Liga : Un simple match face à Levante pour Barcelone ? Non, le début d’un mois infernal

Pour la réception de Levante, dimanche, Luis Enrique devrait faire tourner son équipe. L’Espagnol est dans l’obligation de gérer la condition physique de ses joueurs car cette rencontre marque le début d’un mois très important pour Barcelone. Liga, Coupe du Roi et Ligue des champions vont se mêler.



Il est rare de pouvoir réussir sa saison sur un mois. Il est en revanche plus fréquent de tout perdre en l’espace de quelques matches. C’est ce que veut éviter le FC Barcelone qui reçoit Levante, dimanche (17h00) avant d’enchainer huit rencontres qui vont déterminer sa fin de saison. Coupe du Roi, Ligue des champions, Liga : le Barça ne veut rien galvauder. En cas de victoire, dimanche, Luis Enrique pourrait égaler les onze victoires de rang de Pep Guardiola avec le Barça en 2008-2009. Cette saison-là, l’entraîneur du Bayern Munich  avait réalisé le triplé.

Pep Guardiola Pique Barcelone Milan
Pep Guardiola Pique Barcelone Milan - AFP

Calendrier Barcelone:

  • 15/02 - Liga: FC Barcelone – Levante
  • 21/02 – Liga: FC Barcelone – Malaga
  • 24/02 – Ligue des champions: Manchester City  – FC Barcelone
  • 28/02 – Liga : Grenade – FC Barcelone
  • 04/03 – Coupe du Roi : Villarreal  – FC Barcelone
  • 08/03 – Liga: FC Barcelone – Rayo Vallecano
  • 14/03 – Liga: Eibar  - FC Barcelone
  • 18/03 – Ligue des champions: FC Barcelone – Manchester City
  • 22/03 – Liga : FC Barcelone – Real Madrid

Six matches de Liga avec un point d’orgue : le Clasico

Les cinq victoires consécutives de Barcelone en Liga ont permis aux Blaugrana de revenir dans la course au titre. Un point seulement derrière le Real Madrid et trois devant l’Atlético Madrid, les Catalans n’ont plus places pour des erreurs de parcours. D’ici le 22 mars, date du Clasico, le FCB va recevoir Levante, Malaga et le Rayo Vallecano et se déplacer à Grenade et Eibar. Des défis loin d’être impossibles pour les coéquipiers de Lionel Messi  mais qui doivent leur permettre d’arriver face au Real Madrid, au moins, en position de pouvoir leur reprendre le fauteuil de leader. Les Blaugrana ne se focalisent, pour le moment, pas sur cette place. "Il faut être en tête à la 38e journée, a lancé Luis Enrique en conférence de presse, samedi.L’objectif n’est pas d’être leader pour le Clasico, mais après le Clasico."

Clasico Real Madrid Barcelone
Clasico Real Madrid Barcelone - Eurosport

Un enchainement de rencontres en championnat qui pousse Luis Enrique à revoir la rotation de son équipe. La presse espagnole annonce que sept changements pourraient être effectués par l’entraîneur catalan. Piqué,Iniesta, Daniel Alves, Jordi AlbaMascherano  sont notamment concernés après avoir enchainé les matches. Ce qui devrait donner une nouvelle chance à des joueurs comme Adriano, Montoya  ou Marc Bartra  qui ne comptent pas un temps de jeu énorme depuis le début de la saison.

La Ligue des champions : City, le match piège

Le grand rêve de Luis Enrique cette saison est de pouvoir répondre au titre remporté par le Real Madrid la saison passée. En conférence de presse, samedi, l’ancien entraîneur de la réserve l’assure : son équipe ne pense pas encore à la Ligue des champions : "Nous avons qu’une chose à l’esprit : la Liga. Nous sommes un point derrière le Real Madrid et nous avons besoin de victoires. Ce n’est pas le moment de penser à autre chose."

Messi (FC Barcelone) à la lutte avec Aguero (Manchester City)
Messi (FC Barcelone) à la lutte avec Aguero (Manchester City) - AFP

Si le match aller est placé entre la réception de Malaga (21 février) et le déplacement à Grenade (28 février), le match retour s’annonce déjà plus compliqué à gérer pour les Espagnols. Après un déplacement à Eibar (14 mars), il faudra enchainer sur les réceptions de City (18 mars) et du Real Madrid (22 mars). Il ne s’agira pas de choisir entre les deux rencontres mais plutôt de faire de la gestion au cas par cas pour Luis Enrique. Notamment pour un élément comme Xavi  (35 ans), tellement important pour son équipe dans les grands rendez-vous mais qui n’a plus la capacité pour disputer deux fois 90 minutes en trois jours.

La Coupe du Roi : un objectif affiché

La coupe est toujours un élément difficile à cataloguer lorsque le calendrier est infernal. Mais lorsque l’on est qualifié en demi-finale et que l’on a remporté le match aller (3-1), elle devient forcément un objectif. Battu la saison dernière en finale par le Real Madrid, Barcelone garde encore en travers de la gorge cette défaite. Une raison de plus, si il en fallait, d’aller soulever le trophée. La perspective d’affronter Bilbao  ou l’Espanyol  en finale (1-1 à l’aller), ne doit pas effrayer les coéquipiers de Lionel Messi.

La Copa del Rey va surtout permettre à certains joueurs d’aller grappiller du temps de jeu. Encore plus dans le domaine offensif où le trio Neymar -Messi-Suarez ne laisse que très peu de place aux autres postulants. Faire souffler les cadres, sans déstabiliser l’équipe, c’est l’épineux travail de Luis Enrique. Le rôle du FC Barcelone en cette fin de saison en dépend.

Di Maria (Real Madrid) fête son but face au FC Barcelone en finale de la Coupe du Roi 2014

eurosport

Dimanche 15 Février 2015 - 12:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter