Ligue 1 - Paris à la fête au Stade de France

En ouverture de la 10e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain a dominé le Racing Club de Lens (3-1). Si les Nordistes ont ouvert la marque, ils n'ont rien pu faire quand le PSG a enclenché la marche avant. Le match a pris des tournures de gag à l'heure de jeu quand Monsieur Rainville, l'arbitre de la rencontre, a d'abord accordé un penalty litigieux aux Parisiens, avant d'expulser trois joueurs, dont Edinson Cavani, en cinq minutes.



Un match au Stade de France en Ligue 1 c'est inhabituel. Ce Lens-Psg de la 10e journée de Ligue n'aura pas dérogé à la règle. Il pourrait même rester dans les annales. C'est un Paris toujours pas débarrassé de ses doutes qui se présente sur la pelouse privé d'Ibrahimovic, Lavezzi, Thiago Silva, David Luiz et Marquinhos. Cette avalanche de blessure n'empêche pas les joueurs de Laurent Blanc de connaître le meilleur départ. Edinson Cavani est tout près d'ouvrir le score à la 10e minute mais l'Uruguayen est décidément maudit. Non content de se heurter à une parade parfaite de Riou, "El Matador" voit Coulibaly, cent mètres plus loin, profiter de la déviation de Thiago Motta pour tromper Sirigu et ouvrir le score (1-0). La fête lensoise s'annonce sous les meilleurs auspices. Encore mieux quand le même Riou vient contrer une tentative de lob téléphonée de Cavani parti dans le dos de sa défense. Toujours mieux quand Blaise Matuidi est contraint de sortir sur blessure une minute plus tard.

Le bijou de Maxwell

Le tournant intervient peu avant la demi-heure de jeu. Yohan Cabaye, servi à l'entrée de la surface, bénéficie lui aussi d'une déviation sur sa reprise du droit pour égaliser (1-1). Le PSG est lancé. Ce qui réussissait à Lens réussit désormais à Paris. Sur une très mauvaise sortie de Riou, Maxwell ne se fait pas prier pour lober le portier lensois des 30 mètres et du droit (1-2). Un bijou de but qui replace les joueurs de la capitale en tête. En cinq minutes le match a basculé. Salvatore Sirigu, assez discret jusque là, s'assure qu'il ne bascule pas à nouveau dans l'autre sens en s'interposant magnifiquement sur une tête lensoise à bout portant. Malgré la montée rageuse de Landre qui s'achève par une frappe non cadrée, on sent que les Nordistes ont énormément donné dans cette première période.

Le festival Rainville

Lancé, le PSG ne desserre par l'étreinte à la reprise. Sur une centre de Maxwell, Edincon Cavani est légèrement poussé dans le dos par Jean-Philippe Gbamin. Suffisamment pour s'écrouler dans la surface. Suffisant aux yeux de Monsieur Rainville pour siffler un penalty. L'arbitre de 32 ans commet sa première erreur d'interprétation, ce ne sera pas la dernière. Le défenseur lensois est expulsé pour un deuxième carton jaune sur l'action. Cavani se charge de la sentence et porte le score à 3-1. Trop heureux de retrouver le chemin des filets, l'attaquant parisien mime son fameux coup de fusil en direction des supporteurs lensois. Moyen dans l'esprit. Monsieur Rainville adresse un carton jaune à Cavani. Étonné, l'ancien Napolitain cherche à avoir des explications mais fait l'erreur d'attraper le bras de l'arbitre du soir. Ni une, ni deux, ce dernier sort le carton rouge ! Deux expulsions en trois minutes ce n'était pas assez pour l'arbitre qui renvoie Le Moigne aux vestiaires dans la foulée, coupable à ses yeux d'une charge sur Cabaye. En dix minutes, à peine, Monsieur Rainville devient la star de la rencontre.
La suite de la partie n'est qu'une lente procession vers la victoire pour le Paris Saint-Germain. Laurent Blanc en profite pour faire entrer Presnel Kimpembe, 19 ans, qui dispute ses premières minutes en Ligue 1 sous la pelouse du Stade de France. Il y a pire. Après Caen, le PSG domine un autre promu à l'extérieur et se replace à quatre points de l'OM avant les autres matches de cette 10e de journée de Ligue 1.

FRANCETV sport

Samedi 18 Octobre 2014 - 01:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter