Ligue des Champions - Le Bayern sur le fil, Porto et la Roma sur un nuage



Ligue des Champions - Le Bayern sur le fil, Porto et la Roma sur un nuage

Dans le choc de la soirée, le Bayern Munich a fait chuter Manchester City sur une demi-volée splendide de Boateng dans les derniers instants (1-0). La Roma, large vainqueur du CSKA Moscou, s'empare de la tête du groupe de la mort (5-1). A Porto aussi la soirée a été prolifique pour les locaux, portés par un Brahimi royal face au Bate Borisov (6-0).

Les résultats de la soirée de Ligue des champions

Ils nous avaient habitués à plus de buts. Placés dans le même groupe la saison passée, le Bayern Munich et Manchester City avaient fait trembler les filets à neuf reprises. Cette fois, il a fallu attendre le temps additionnel pour que les ficelles de l'Allianz Arena ne soient secouées par le cuir. Au sortir d'un corner cafouillé, Boateng hérite du ballon à l'angle droit de la surface anglaise. Le défenseur allemand ne se pose aucune question et balance une demi-volée puissante déviée par le dos de Lewandowski qui trompe Joe Hart (1-0, 90e +1). Avant cette mise à mort tardive, le portier international avait été impérial pour maintenir sa cage inviolée. Un réflexe impressionnant main gauche pour sortir un coup de tête puissant de Muller (19e), des interventions incisives sur un tir de Gotze au point de pénalty (21e) et d'Alaba à 20 mètres (32e) puis un arrêt à bout portant sur Muller (70e), le dernier rempart citizen a écoeuré l'armada munichoise.
Alors qu'ils avaient toujours encaissé deux buts lors de leurs cinq dernières sorties en Ligue des champions, les Skyblues ont cette fois montré une belle résistance. Titulaires au coup d'envoi, les latéraux français Clichy et Sagna n'ont rien lâché malgré les vagues d'attaques successives des Bavarois. D'une frappe enroulée splendide du pied gauche de Dzeko (22e), les visiteurs auraient même pu réaliser le hold-up. C'était compter sans le goût immodéré des locaux pour briser ses adversaires anglais. L'an dernier, les hommes de Pep Guardiola s'étaient payés le scalp d'Arsenal en 8e et de Manchester United en quart de finale de la compétition. Même sans Ribéry, Schweinsteiger, Thiago, Javi Martinez et Rafinha, le Rekordmesiter a imposé son jeu et n'a laissé aucune place au hasard. A quelques minutes près, Joe Hart aurait tout gâché.

Iturbe, Gervinho et Brahimi enfilent leurs habits de lumière

Autre bras musclé de ce groupe de la mort en compagnie des Anglais et des Allemands, la Roma a envoyé un message. Privé de Ligue des champions depuis 2011, le club romain a fêté son retour sur la grande scène européenne avec un feu d’artifice. Au Stadio Olimpico, le CSKA Moscou n’a vu que du 7, du 27 et du 10. Soit les numéros de maillot de Juan Iturbe, de Gervinho et du Capitano Totti. Le trio offensif du vice-champion d’Italie en titre a été monumental pour offrir à la Louve l’une des plus larges victoires de son histoire en C1 (5-1).
Placé dans le groupe H, Porto s'est enivré de l'ambiance de la Ville Eternelle. Annoncés sur le déclin après une dernière saison manquée, les Dragoes crachent à nouveau le feu (6-0). Preuve de ce renouveau, trois recrues ont inscrit cinq des six buts de la rencontre. Dans cette nuit lumineuse, un homme a particulièrement éclairé le ciel de l'Estadio de la Luz. Arrivé de Grenade à l'été après un Mondial de patron avec l'Algérie, Brahimi a lancé trois jets de lumières aux yeux de la pauvre défense du Bate Borisov. Un coup-franc, une frappe à la sortie d'un rush et un violent tir pied gauche sous la barre, l'ancien Rennais a tout fait. L'ex-Lorientais Aboubakar a aussi scoré tout comme l'Espagnol Adrian Lopez venu de Liga. Son compatriote Julen Lopetegui semble avoir redonné vie aux Portugais. 

Barcelone et Chelsea sans éclat

Les autres matches ont été moins animés. Dans la poule du PSG, le Barça n'a pas fait rêver le Nou Camp. Un coup-franc de Messi et une tête de Piqué (28e) ont suffi à des Blaugrana rajeunis pour l'emporter. Au coup d'envoi, Luis Enrique avait aligné Samper et Sergi Roberto au milieu ainsi que Haddadi devant. Neymar et Messi ont tenté de prendre les choses en main mais Pardo avait la main chaude dans les buts chypriotes. Comme le Barça, Chelsea a peiné. Sauf que les Blues n'ont pas gagné. La talonnade de Hazard pour l'ouverture du score de Fabregas est une merveille (11e). La perte de balle du milieu de terrain espagnol à l'heure de jeu beaucoup moins. Huntelaar en a profité pour ramener Schalke 04 (1-1, 62e). 
A l'inverse de la Roma, l'Athletic Bilbao n'a pas réussi ses retrouvailles avec la Ligue des champions. San Mamès n'avait plus connu le frisson de la C1 depuis seize ans. Il faudra encore attendre pour y revoir un but. Les Basques ont buté sur le Shaktar Donetsk (0-0). Maribor et le Sporting Portugal ont eux aussi partagé les points (1-1). Le jeune français Sarr, transféré de Lyon cet été était titulaire dans la défense des Leoes. Ces derniers pensaient avoir arraché les trois points grâce à Nani (80e) mais Zahovic (90e +2) a brisé leurs espoirs. 

Réactio​ns

Jose Mourinho (entraîneur de Chelsea):  "On a eu plus d'occasions énormes que de raison mais on ne prend qu'un point.  C'est pas le meilleur résultat mais il faut faire avec même si je suis frustré.  En deuxième période, on a bien réagi après leur égalisation et je n'ai rien à  reprocher à mes joueurs. Bien sûr, Drogba a fait son boulot. Il a fait son  match et apporté sa contribution. Il a manqué de très peu le but du 2-0. Il  n'est pas du genre à pleurer pour autant. Quant à Costa, il n'est pas en  condition pour jouer trois matches par semaine. Quand il joue un match, après  il lui faut une semaine pour se remettre. Je ne sais pas combien de temps cela  va durer mais s'il joue dimanche, il ne pourra pas jouer mercredi. Il s'est  blessé avec sa sélection et c'est à nous de résoudre le problème. Il n'est pas  encore en mesure de faire plus. Schalke a pu compter sur un bon gardien, une  bonne défense. Félicitations, ils se sont bien battus pour garder ce point."
   
Jens Keller (entraîneur de Schalke): "On n'a pas moins eu le ballon que  Chelsea. Après leur but, les Anglais sont restés derrière et ont joué la  contre-attaque. Je ne dirais pas que nous avons eu un visage défensif. J'ai dit  aux joueurs combien j'étais fier d'eux. S'ils peuvent reproduire ça, c'est  qu'il y a quelque chose de bien dans l'équipe. On a besoin d'un peu plus de  constance mais j'espère qu'on va bientôt retrouver quelques-uns de nos blessés  car ils vont bien nous aider. Notre plan à fonctionné à merveille. C'est  possible qu'ils nous aient sous-estimé, mais nous on a livré une très bon match  tactiquement."
Rudi Garcia (AS Rome): "Nous avons joué  notre jeu, nous savions qu'il y aurait des espaces entre les lignes. Ce soir  nous n'avons pas mis seulement la volonté mais aussi le jeu. J'avais dit à mes  joueurs de jouer libérés. Nous avons fait tant d'efforts l'an dernier pour la  jouer, à présent ne nous mettons pas trop de pression, ce serait dommage. Nous  nous sommes fait plaisir, et nous avons fait plaisir à notre public. Dans ce  championnat à six journées, c'est bien de commencer avec trois points. Nous  irons à Manchester avec plus de confiance et la conscience d'être outsiders,  mais nous jouerons notre match. Le seul problème de ce soir ce sont les  blessures. Manuel (Iturbe) a ressenti une douleur musculaire, nous verrons  demain ce que c'est exactement. Davide (Astori) s'est donné une petite entorse  au genou, espérons que ce ne soit pas trop grave."
Pep Guardiola (entraineur du  Bayern Munich): "On est ravi d'avoir pris les trois premiers points contre un  adversaire très fort dans ce groupe très difficile. Je pense que ce groupe se  décidera seulement le dernier jour. On a joué avec un gros coeur, on a sans  cesse essayé, et je pense que c'est une victoire méritée. Quand on joue mal, je  suis le premier à le reconnaitre. Après le retour des vestiaires, on a très  bien joué. Bien sûr que j'aimerais avoir tous mes joueurs disponibles mais on  doit se concentrer sur ceux qui sont présents. Ce soir, j'ai aligné Benatia qui  n'avait pas joué depuis deux mois."
   
Ruben Cousillas (entraîneur adjoint de Pellegrini -suspendu- à Manchester  City): "Un but encaissé dans les dernières minutes, c'est très triste. Mais on  a livré un bon match contre une très bonne équipe. Il reste encore cinq matches  et nous avons donc toutes les possibilités de revenir dans la course. C'est un  groupe très costaud, très équilibré, il faudra se livrer."
Luis Enrique (entraîneur du FC  Barcelone): "Ce match est la preuve que cette saison va être difficile dans  toutes les compétitions et que nous devons améliorer beaucoup de choses, mais  je suis satisfait. Il est évident qu'à cause de notre adversaire, du manque  d'espace dans les derniers mètres, nous avons peiné à faire les bons choix. Ce  soir, c'est un cumul de choses, la circulation du ballon pas assez rapide,  notre manque de précision dans les derniers mètres, le fait que l'adversaire  joue à dix joueurs derrière le ballon... Ce genre de situation n'est jamais  facile. Mais les points positifs, c'est qu'ils nous ont peu mis en danger et  que nous avons marqué sur coup de pied arrêté, ce qu'on travaille à  l'entraînement. Je suis très content du résultat, de l'effort de mes joueurs et  de la réaction du public. (...) Nous avons vécu un match difficile mais nous  n'avons pas baissé la tête, nous avons commis peu d'erreurs et je crois que  nous méritons les trois points. (...) Le fait de gagner sans encaisser de but,  très bien, je suis ravi. Mais le nombre de points ne change pas. Le résultat de  l'autre match du groupe a été positif pour nous et il faut continuer."
Yacine BRAHIMI devient le premier joueur arabe à inscrire un triplé en Ligue des Champions

FRANCETV sport

Mercredi 17 Septembre 2014 - 23:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter