Ligue des champions - Barça accuse contre Bayern (4-0): "Ils nous ont donné une fessée", selon Piqué

Lourdement battu à Munich (4-0), le FC Barcelone a unanimement reconnu la supériorité du Bayern en demi-finale aller de la Ligue des champions.



Ligue des champions - Barça accuse contre Bayern (4-0): "Ils nous ont donné une fessée", selon Piqué

Le Barça n’était plus habitué à ça. Après avoir globalement dominé le monde du football ces cinq dernières années, avec deux titres de champion d’Europe à la clé, le géant catalan est tombé de très haut à Munich face au Bayern (4-0) en demi-finale aller de la Ligue des champions. Il n’avait plus connu un tel revers dans cette compétition depuis plus de 15 ans, et la victoire éclatante du Dynamo Kiev d’Andreï Shevchenko au Camp Nou (0-4). Mais plus que l’ampleur du score, c’est bien la domination sans partage du club allemand dans le jeu, face à la référence de ces dernières saisons, qui a crevé les yeux à Munich.


Ligue des champions : Le Barça accuse le coup après sa défaite face au Bayern (4-0) - Football - Ligue des championsDans les couloirs de l’Allianz-Arena, il n’y avait pas un Barcelonais pour contester la supériorité bavaroise. Après avoir vu déferler les vagues allemandes sur le but de Victor Valdes, Gerard Pique  a dressé un constat des plus clairs. "Il n'y a pas beaucoup d'explications : ils sont plus rapides, plus forts et jouent mieux au football. Ils nous ont donné une fessée. [...] Ils ont été supérieurs", a reconnu le défenseur barcelonais dans un discours similaire à celui de son coéquipier Lionel Messi. "Ils ont été meilleurs que nous, ils ont été beaucoup plus forts. Ils ont été supérieurs dans tous les domaines", a lâché l’attaquant argentin. "Il faut féliciter le Bayern", a ajouté Jordi Roura. "Ils ont été très forts, très physiques. Nous n'avons pas si mal joué que cela en première période mais ensuite, ils ont marqué rapidement dans la seconde et à partir de ce moment-là, c'est devenu très difficile", a expliqué l’entraîneur adjoint du Barça.


La fin d'une époque? Non, juste "une défaite douloureuse" pour Roura


Ligue des champions : Le Barça accuse le coup après sa défaite face au Bayern (4-0) - Football - Ligue des championsLes Catalans n’ont pas considéré que l’arbitrage particulièrement contestable de M. Kassai avait eu une influence sur le résultat, alors que la presse espagnole, notamment Marca et El Mundo Deportivo, n’a pas hésité à souligner que "les trois premiers buts du Bayern n’étaient pas valables. » « Deux buts n’étaient pas valables, c’est certain", a convenu Roura, avant de rappeler que sa formation avait déjà été victime de décisions arbitrales défavorables à Milan (2-0) et à Paris (2-2) lors des tours précédents. "Mais je ne vais pas dire que c’est une excuse ou que cela a conditionné le résultat", a-t-il insisté, avant de répéter que le Bayern avait été supérieur à son équipe. "Nous ne devons pas parler de l'arbitre, je ne pense pas que cela ait eu de l'importance", a confirmé Pique, qui aurait également pu être sanctionné d’une main dans sa surface en première période sur un tir de Philipp Lahm.


Le Barça ne dramatise pas non plus cette déroute face à un Bayern très bien parti pour disputer sa troisième finale de Ligue des champions en quatre ans. Conscients que remonter ce handicap sera une mission impossible, les Catalans n’estiment en aucun cas que  la lourde défaite subie à Munich signifie la fin d’une époque dorée pour Barcelone. "Je ne crois pas que cela signifie davantage qu'une défaite très douloureuse", a corrigé Jordi Roura. "Les miracles, c'est difficile. On a remonté un 2-0 contre Milan, mais 4-0 c'est très large, très difficile. Notre obligation est d'être au top au retour, et de tout tenter jusqu'au coup de sifflet final", a conclu l’entraîneur adjoint du Barça. Pique est lui aussi d’ores et déjà tourné vers le match retour. "Nous sommes le Barça et nous devons aller au Camp Nou et remporter ce match retour", a lancé le défenseur barcelonais avant de quitter l’Allianz-Arena. Si la qualification n’est plus un objectif réaliste, Barcelone n’en sera pas moins déterminer à gagner pour atténuer l’affront subi à Munich. Son ambition se limite désormais à laver son honneur.


Eurosport.fr

Mercredi 24 Avril 2013 - 00:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter