Ligue des champions - Bayern - FC Barcelone: Les 5 décisions discutées de l'arbitre, M.Kassai

Penalty oublié ? Hors-jeu manqué ? Intervention mal interprétée ? L'arbitre de Bayern-Barça a vu ses choix remis en questions à plusieurs reprises.



Ligue des champions - Bayern - FC Barcelone: Les 5 décisions discutées de l'arbitre, M.Kassai

Une main…


Dans un début de match très tactique, Philipp Lahm  est l'un des premiers à prendre sa chance (16e). Sa frappe, des 25 mètres, trouve un obstacle peu commun : la main de Gérard Piqué. Le défenseur barcelonais a le bras décollé du corps mais ne semble pas avoir l'intention de commettre une infraction. Or, selon les lois du jeu établies par la Fifa, il y a faute "lorsqu'il y a contact délibéré entre le ballon et la main ou le bras". Entre autres critères soumis à l'arbitre pour apprécier cette intentionnalité : la distance entre l'adversaire et le ballon (conséquente dans ce cas) et la position de la main.


… Puis deux


Viktor Kassai et ses assistants n'ont pas bronché sur cette première situation litigieuse. Une nouvelle main catalane dans la surface de réparation, signée Alexis Sanchez  sur une tête de Dante ne les a pas plus impressionnés (33e). Sur un corner tiré par Franck Ribéry, le défenseur du Bayern s'était pourtant bien envolé et Alexis, les bras largement décollés du corps, a bien touché le ballon avec une surface interdite. Mais le corps arbitral a préféré considérer que l'attaquant catalan n'avait pas pu réagir à la déviation de la trajectoire du ballon.


L'ascenseur de Dante


Dante, encore lui, a connu plus de réussite sur l'ouverture du score munichoise (25e). Sur un centre de Ribéry, le Brésilien s'est envolé nettement plus haut que son compatriote Daniel Alves pour remettre le ballon vers Müller et signer la passe décisive. Dante qui domine Alves dans les airs, l'image n'a rien de surprenant. Mais pour y parvenir, le défenseur du Bayern s'est offert un coup de pouce litigieux en appuyant ses deux mains sur les épaules adverses, décollant un peu plus haut encore tandis qu'Alves restait cloué au sol.


Le hors-jeu de Gomez


L'action du 2-0 est très proche (49e). Thomas Müller, lui, n'a pas eu besoin de s'appuyer sur Alves pour remettre le ballon dans l'axe. Ce qui ne veut pas dire que tout fut limpide : sur la remise de Müller, Mario Gomez  était en position de hors-jeu. De peu, mais hors-jeu quand même. L'abitre hongrois ne l'a pas vu. Surtout, son assistant non plus.


L'écran de Müller


Arjen Robben  n'en demandait pas tant. Son dribble extérieur, alors que tout le monde l'imaginait repiquer vers l'intérieur, avait déposé Jordi Alba  et le Néerlandais filait déjà vers Victor Valdès  lorsque Thomas Müller est venu lui filer un coup de main… en mettant le latéral barcelonais à terre. L'attaquant bavarois est arrivé dans le dos d'Alba pour se positionner sur sa trajectoire et l'empêcher de revenir sur Robben. En basket, on appelle ça poser un écran. Et même sur un parquet, Müller aurait été sanctionné pour le caractère irrégulier de son geste. Sur une pelouse, Viktor Kassai l'a laissé passer. Comme de nombreux autres.


Jordi Roura, l'adjoint de Tito Vilanova, est revenu en conférence de presse sur l'arbitrage de monsieur Kassai. Pour noter ses manques, mais aussi pour souligner qu'ils n'expliquent pas la déroute de son équipe: "Deux buts n'étaient pas valables, c'est certain. Mais ce n'est pas une excuse. Le Bayern était supérieur."


Bayern - FC Barcelone: Les 5 décisions discutées de l\'arbitre, M.Kassai - Football - Ligue des champions


Eurosport.fr

Mercredi 24 Avril 2013 - 00:52



1.Posté par ballackoumar le 24/04/2013 01:55 (depuis mobile)
en parlan des fautes sur les buts du bayern il oublie les penalties nom siflés Vilanova ton barça la n'était pas à la hauteur de ce bayern là.

2.Posté par ballackoumar le 24/04/2013 01:55 (depuis mobile)
en parlan des fautes sur les buts du bayern il oublie les penalties nom siflés Vilanova ton barça la n''était pas à la hauteur de ce bayern là.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter