Ligue des champions, Leverkusen - Atlético (1-0) : L'Atlético a vécu une sale soirée

L'Atlético Madrid, finaliste la saison dernière, s'est incliné sur le terrain du Bayer Leverkusen (1-0) en 8es de finale aller. Les Colchoneros ont même terminé à dix.



Mauvaise surprise pour l'Atlético Madrid. Le club espagnol, finaliste de la dernière Ligue des champions, s'est mis dans une position délicate en s'inclinant à Leverkusen (1-0) mercredi, en 8e de finale aller. D'une frappe puissante peu avant l'heure de jeu, Hakan Çalhanoglu  a offert un succès mérité au Bayer. Mise en difficulté par les Allemands, la formation de Diego Simeone a aussi connu des pépins physiques avant de terminer la rencontre en infériorité numérique suite à l'expulsion de Tiago  (76e). Il lui faudra sortir le grand jeu pour accéder aux quarts de finale lors du match retour le 17 mars à Madrid.

Le premier malheur de l'Atlético, c'est d'être tombé sur une très belle équipe de Leverkusen, sans comparaison possible avec celle qui avait explosé face au PSG l'an dernier (0-4). Bien plus solide, bien plus tranchant, ce Bayer a logiquement fait la différence sur une action limpide. A l'origine, Karim Bellarabi, virevoltant tout au long de la rencontre, a fait un bon travail de fixation avant de servir Hakan Çalhanoglu d'une belle talonnade dans la surface. Après un double contact, le stratège du club rhénan n'a laissé aucune chance à Miguel Angel Moya  en expédiant une frappe puissante sous la barre (1-0, 57e).

Godin suspendu au retour

Ce but restera le symbole d'un soir à oublier pour l'Atlético, bousculé d'entrée de match, et qui aurait pu être mené plus tôt si Mario Mandzukic  (13e) et la barre transversale (26e) n'avaient pas repoussé deux tentatives de l'ancien Montpelliérain Emir Spahic. Pour ne rien arranger, Diego Simeone a rapidement vu sa marge de manœuvre réduite. L'entraîneur madrilène a été contraint de procéder à deux changements dès la première période suite aux blessures de Guilherme Siquieira (38e) et Saul  Niguez (42e), remplacés parJesus Gamez  et Raul Garcia.

Les malheurs ne se sont pas arrêtés là pour les Colchoneros. Ils sont tombés sur un très bon Bernd Leno, le gardien de Leverkusen, décisif devant Antoine Griezmann  (39e, 74e) et Tiago (40e). Ils se sont retrouvés en infériorité numérique dans le dernier quart d'heure après l'expulsion de Tiago pour un deuxième avertissement (76e). Et pour le match retour, ils seront privés de leur chef de défense, Diego Godin, suspendu après avoir pris un carton jaune (60e). Non, ce n'était vraiment pas la soirée des Madrilènes à la BayArena. Les Rojiblancos devront faire fort pour inverser la tendance dans trois semaines à Vicente-Calderon.


eurosport

Jeudi 26 Février 2015 - 14:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter