Ligue des champions: Pour Laurent Blanc, le PSG n’est pas «venu pour souffrir» face à Chelsea



L'entraîneur parisien Laurent Blanc.
L'entraîneur parisien Laurent Blanc.
Certains ont dû avoir de mauvais souvenirs de cours de Terminale leur remonter en tête. Lundi soir, Laurent Blanc a passé la majeure partie de sa conférence de presse à marteler le mot «philosophie» pour expliquer le projet de jeu du PSG mardi soir en quart de finale retour de Ligue des champions contre Chelsea. Car malgré son succès au Parc des Princes à l’aller (3-1), Paris n’a pas l’intention de passer la rencontre dans son camp.
 
Selon les statistiques, le PSG a 76 % de chances de se qualifier pour le dernier carré de la Ligue des champions. Que vous inspire cette statistique?
 
On n’est pas là pour savoir quel pourcentage de chances on a. Demain, on n’aura pas les statistiques en tête. Je connais ce chiffre mais ça n’est pas important. On a un match à jouer contre une grande équipe. Est-ce que Paris ou Chelsea dominera, on n’en sait rien, mais on a déjà envie d’être demain soir.
 
Votre équipe est-elle capable de passer une rencontre à souffrir?
 
C’est une vertu qu’il faut avoir au plus haut niveau. Ça nous est rarement arrivé mais on n’est pas venus ici pour souffrir. Notre façon de jouer, c’est d’avoir le ballon, de faire du jeu et de ne pas subir, même à l’extérieur. C’est le lot des grandes équipes. Il faudra avoir le ballon demain pour imposer le jeu à l’adversaire.
 
Comment allez-vous aborder cette rencontre?
 
Notre philosophie de jeu, on la connaît. J’y ai toujours cru, je pense que c’est la meilleure manière de gagner des trophées. Celui qui gagne a toujours raison. On veut créer du beau jeu et avoir la maîtrise du ballon. Si on veut devenir une très grande équipe européenne, il va falloir appliquer cette philosophie au Parc des Princes et à l’extérieur. Demain, il faudra rester calme et s’appuyer sur ces principes de jeu. Se qualifier de cette manière serait exceptionnel.
 
Quelles sont les attentes des dirigeants dans cette compétition?
 
Il y a des objectifs très élevés au PSG et c’est normal. Ça fait deux ans et demi qu’ils sont arrivés. Au niveau national, ils veulent tout gagner et au niveau de l’Europe, ils veulent gagner la Ligue des champions. C’est dit, c’est clair et c’est net. C’est un trophée très dur à gagner mais le club se donne les moyens de la remporter un jour. Ça peut prendre du temps, Chelsea a mis plusieurs années à la remporter. Un jour, le PSG gagnera la Ligue des champions mais je ne peux pas encore dire quand.

20minutes.fr

Lundi 7 Avril 2014 - 19:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter