Ligue des champions: le Bayern Munich prend une option face à Arsenal

À domicile pour les huitièmes de finale aller de la Ligue des champions, Arsenal a perdu face au Bayern Munich (2-0). Après une première période qui a vu les deux formations rater chacune un penalty, le Bayern a fini par trouver la solution en seconde mi-temps avec un but de Toni Kroos et un autre de Thomas Müller.



La joie de Toni Kroos (d) après son but face à Arsenal, le 19 février 2014. REUTERS/Eddie Keogh
La joie de Toni Kroos (d) après son but face à Arsenal, le 19 février 2014. REUTERS/Eddie Keogh

Éliminé par le Bayern l’an dernier au même stade de la compétition, Arsenal avait l’ambition de changer la donne. Mais le deuxième du championnat d’Angleterre, qui a sorti Liverpool de la coupe d’Angleterre dimanche dernier, est largement passé à côté d’un succès à domicile.

Mesut Özil passe à côté de son match
 

Ce mauvais résultat est en partie dû à Mesut Özil, la star des Gunners recrutée à coup de millions d’euros l’été dernier (environ 50) et qui peine à confirmer son statut depuis son arrivée. Pourtant Özil avait dans les pieds le premier but de la rencontre dès la 8e minute. Après une faute de Jérôme Boateng sur lui, c’est justement l’ancien joueur du Real Madrid qui se charge de tirer le penalty. Mais le ballon est détourné de la main par le gardien allemand après une frappe décochée plein axe.

Après ce fait de jeu, les Gunners qui restaient sur une victoire au match retour à l'Allianz-Arena grâce à Giroud et Koscielny (2-0) l’an dernier peuvent s’en mordre les doigts ; surtout qu’Arsenal s’est présenté sans quelques joueurs majeurs comme Mikel Arteta, suspendus, et qu’ils ont dû jouer à 10 dès la 37e minute après l’exclusion de Wojciech Szczesny, expulsé après une sortie sur Robben jugée dangereuse par l’arbitre (sans compter la blessure du latéral anglais Kieran Gibbs, contraint de rejoindre les vestiaires à la 30e minute). Heureusement pour les hommes d’Arsène Wenger, à son tour, en fin de première période, David Alaba rate son penalty, ce qui leur a permis d'alléger leur défaite.

Le Bayern joue les rouleaux compresseurs

Mais le Bayern qui reste le géant du football européen et le tenant du titre n’est pas déstabilisé pour autant. Au retour des vestiaires, le club allemand pousse et trouve la solution : à la 54e minute, Toni Kroos enroule une frappe du droit à l'entrée de la surface. Le ballon se loge dans la lucarne droite de Lukasz Fabianski.

Le Bayern, cette machine infernale qui reste sur neuf victoires consécutives, toutes compétitions confondues, a encore une fois prouvé qu’il sera difficile de lui ravir le prestigieux titre. Déjà en début de match, le club de Munich avait pratiquement de quoi ouvrir le score avec Kroos qui tentait sa chance d'une frappe d’environ vingt-cinq mètres. Le ballon avait été détourné in extremis par Szczesny en corner.

En fin de partie, après avoir épuisé les Anglais, Müller siffle la fin de la récréation avec un but de la tête au point de penalty (88e).

Pour cette septième confrontation entre Arsenal et le Bayern Munich, l'avantage est encore bavarois avec désormais 4 victoires, 1 nuls et 2 défaites. Impériaux, avec une possession de balle supérieure et un pressing agressif, les Munichois seront très certainement difficiles à battre au match retour le mardi 11 mars. Le retour de Franck Ribery ne devrait pas arranger les affaires d'Arsenal...


L'Atletico Madrid tient son rang...

L’AC Milan a perdu face à l'Atletico Madrid en 8es de finale aller de la Ligue des champions (1-0). L'attaquant Diego Costa était attendu et il a tenu son rang avec un but inscrit à la 83e minute. Les Milanais peuvent se mordre les doigts après avoir eu plusieurs grosses opportunités de conclure. Face à des Madrilènes qui tiennent la dragée haute au FC Barcelone et au Real Madrid en Liga (3e au classement), le résultat est cependant logique pour le club de Silvio Berlusconi, qui a perdu son lustre d'antan (7 C1) et végète à la 9e place de la Serie A.

Source : Rfi.fr

 



Jeudi 20 Février 2014 - 10:01



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter