Limogeage d'Alioune Ndao: L'ex-Procureur spécial avait requis le placement sous mandat de dépôt de Bibo Bourgi

L'histoire semble donné à Me El Hadji Diouf, avocat de la partie civile dans le cadre du procès du siècle, qui disait que le témoin dit clé de l'affaire Karim Wade et ses co-prévenus, était à la base du limogeage du désormais ex-Procureur spécial, Alioune près la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI) qui avait requis que Bibo Bourgi soit placé sous mandat de dépôt. La prolongation de 45 jours dont vient de bénéficier ce dernier, est resté en travers de la gorge du maître des poursuites.



Si ce n’était que lui, le contrôle judiciaire du co-prévenu de Karim Wade serait révoqué et Bibo Bourgi placé sous mandat de dépôt. Sur ce point de vue, le Président Henry Grégoire Diop n’a pas suivi le représentant du ministère public. L’affaire remonte  au 21 octobre 2014, le parquet spécial a attendu neuf (9) jours, pour s’intéresser à la requête des conseils de Bibo qui demandent la prolongation pour le client en France pour des soins.
 

Le réquisitoire d’Alioune Ndao ne se fait pas attendre. Ne sachant même pas où se trouvait le co-prévenu de Karim, le maître des poursuites de dire que le délai était épuisé. De ce fait, « Bibo est en infraction ». Par conséquent, Pour Alioune Ndao, la Cour devait révoquer le contrôle judiciaire. En ce sens, souligne « l’As » qu’un prévenu placé sous contrôle judiciaire devait émarger à intervalle régulier. Faute de quoi, la décision de contrôle judiciaire peut être révoquée, ce qui équivaudrait à le placer sous mandat de dépôt.


Mais heureusement pour Bibo et malheureusement pour le Procureur spécial, Alioune Ndao, ce réquisitoire n’a pas été suivi. La suite, on la connait. Le magistrat a été limogé depuis lors, Cheikh Tidiane Mara est attendu dans le suite du dossier Karim et ses présumés complices. 


Samedi 15 Novembre 2014 - 10:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter