Limogeage d’Alioune Ndao: Me El Hadji Diouf se fâche

Il n’est pas du tout content. Et le tonitruant avocat ne mâche pas ses mots. Ce, pour dire qu’ «il faut être honnête dans la vie pour ne pas raconter n’importe quoi ». L’attaque de l’avocat de la partie civile dans le cadre du procès de Karim fait suite à la sortie du porte-parole du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) qui minimise le limogeage du Procureur spécial, Alioune Ndao. Selon Babacar Gaye, on stagne dans le procès de Wade-fils et ses co-prévenus. « C’est faux », réplique la robe noire.



Limogeage d’Alioune Ndao: Me El Hadji Diouf se fâche
« En tout état de cause, on se rend compte de 700 milliards qu’on avait imputé injustement à Karim Wade, on chicane aujourd’hui autour de 50 millions de F CFA à AN Média et 10 millions de F CFA qui ont servi à créer la société CD Média que récusent des témoins travaillés par le parquet et ceux qui sont aujourd’hui derrière ce dossier…L’opinion retiendra que cette CREI qui est une Cour anticonstitutionnelle, dont on n’a pas besoin est en train de montrer ses limites. La conséquence est que Karim Wade et consorts devraient être libérés très rapidement ».


Ce qu’il ne fallait pas dire. Car la réaction de Me El Hadji Diouf ne tarde pas. C’est du n’importe quoi, selon ce dernier. «Il faut être honnête dans la vie, les gens sautent sur l’occasion pour raconter n’importe quoi. Tout ce que Babacar Gaye a dit est faux. Archi-faux », tance la robe noire qui parle de « propagande politicienne ». Car selon lui, « Alioune Ndao a fait un travail exemplaire, exempt de tout reproche, avec des preuves extraordinaires, maîtrise du dossier. Il a donné entière satisfaction à l’Etat du Sénégal ».


« Sur la traque des biens dits mal acquis », s’inscrit-il, «même si on part même de 1000 milliards et qu’on se retrouve avec 118 milliards au lieu des 50 millions dont Babacar Gaye parle pour banaliser et minimiser,…la vérité, c’est qu’il y a AHS, ABS,… ». Sur les ondes de la Rfm, Me El Hadji Diouf de déplorer par ailleurs la « position du Chef de l’Etat » qui aurait dû selon l’avocat, « laisser Alioune Ndao poursuivre son travail». 


Mercredi 12 Novembre 2014 - 13:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter