Limogée de l’OFNAC: Nafi Ngom Keïta juge illégal le décret de Macky Sall et promet de déballer

La désormais ex présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption juge illégal la décision prise par le chef de l’Etat, décret la limogeant de ses fonctions à la tête de l’Office national de lutte contre la délinquance économique et financière. Nafi Ngom Keita est prête à engager le bras de fer contre le président de la République même si elle précise que la plainte qu’elle a déposé ne vise nullement la personne de Macky Sall mais l’acte illégal pris par ce dernier. Elle annonce une conférence de presse dans les jours à venir.



Limogée de l’OFNAC: Nafi Ngom Keïta juge illégal le décret de Macky Sall et promet de déballer
C’est un périlleux bras de fer que Mme Nafi Ngom Keita entend mener contre le décret du chef de l’Etat. Selon la première vérificatrice générale du Sénégal et présidente sortante de l’Ofnac  « Le combat contre la fraude et la corruption est mon combat, un combat de principe, un combat pour la sauvegarde de la société démocratique une société démocratique qui dépasse les contours de la démocratie institutionnelle, et c’est précisément la principale raison de mon recours la Cour suprême en vue de l’annulation du décret mettant illégalement un terme au mandat à la présidente de l’Ofnac », déclare Mme Nafi Ngom Keita lors de la cérémonie de passation de service entre la nouvelle présidente la magistrate Seyanbou Diakhaté et elle.
 
Toutefois la désormais ex présidente tient à préciser que cette plainte ne vise nullement la personne de Macky Sall mais bien l’acte illégal qu’il a pris, «le combat contre la délinquance économique et financière est un combat qui dépasse contre les contours de la démocratie institutionnelle, et c’est précisément la raison pour laquelle j’ai décidé de porter l’affaire devant la Cour suprême en vue d’obtenir son annulation du décret du chef de l’Etat. Avant d’ajouter que quel que soit l’issue de ce recours c’est le Sénégal qui en sortira gagnant car le droit administratif et la jurisprudence administrative n’en seront que mieux renforcé. Car à l’en croire une société démocratique ne limite pas simplement à nommer des personnes, c’est aussi une société de valeurs », soutien Mme Ngom Keita.

Profitant de cette passation pour solder des comptes contre ses détracteurs qui essaient de dénigrer sa personne et l’institution qu’elle a dirigé Nafi Ngom Keita fidèle à son habitude n’a pas laissé passer l’occasion « En réalité il serait paradoxale que l’Ofnac qui est devenu un espace de libre expression des frustrations nées de la corruption et des diverses formes d’injustice subissent à travers sa personne une injustice aussi grave sans la dénoncer à travers les moyens appropriés », se défend l’ex présidente de l’Ofnac.

La présidente sortante de l’Ofnac n’entend pas lâcher du lest dans le bras de fer qui l’oppose au président de la République qui a pris un décret pour le démettre de ses fonctions de présidente de cette structure de lutte contre la corruption. Un décret jugé illégal par Nafi Ngom Keita.

En passation de service aujourd’hui avec la nouvelle présidente de l’Ofnac Mme Seynabou Ndiaye Diakhaté, Mme Nafi Ngom Keita a invité les agents de l’Ofnac a accompagné la nouvelle patronne.  
 

Khadim FALL

Vendredi 5 Août 2016 - 16:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter