Locales 2014-Bes Du Ñakk (BDÑ) : Serigne Mansour SY Djamil à la chasse aux voix à Paris



Locales 2014-Bes Du Ñakk (BDÑ) : Serigne Mansour SY Djamil à la chasse aux voix à Paris

Après une mission à Washington dans le cadre du « Réseau des Parlementaires du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale et en Italie, Serigne Mansour Sy Djamil a effectué un bref séjour à Paris, durant lequel, il a été invité par les militants de Bes Du Ñakk (BDÑ) en France, pour donner une conférence portant sur  l’Acte 3 de la Décentralisation au Sénégal ainsi que des perspectives qu’ouvrent les prochaines élections locales du 29 juin 2014. Cette conférence s’est tenue au foyer des travailleurs du 13ème arrondissement de Paris.


Lors de cette manifestation, Serigne Mansour Sy Djamil a retracé les péripéties qui ont jalonné la trajectoire de BDN, depuis sa création jusqu’à l’entrée dudit Mouvement Citoyen pour la Refondation Nationale à l’Assemblée Nationale, non sans s’appesantir sur la nécessité, préalablement à toute conquête d’un quelconque poste politique, de renforcer ce Mouvement Citoyen devenu Parti Politique (sur la forme), qui sera l’élément subjectif capable de tremper la conscience révolutionnaire du Sénégal pour son émancipation. Dans ce contexte, Serigne Mansour est revenu sur les enjeux des élections locales et la nécessité pour BDN de gagner le maximum de Collectivités Locales.  Il a ainsi exprimé le souhait ardent de voir chaque militant de la Diaspora sénégalaise, faire voter au profit de BDN, au moins 10 personnes dans sa localité d’origine au Sénégal.  Certains de ces compatriotes sont allés jusqu’à prendre un engagement ferme de faire voter jusqu’à 400 personnes chez eux au pays.


Au cours des discussions, les participants ont abordé la question stratégique et vitale pour notre pays, des transferts de fonds, produit d’une labeur pleine de sacrifices, et le l’impérieuse nécessité de bien les canaliser, en vue d’investissements fructueux au profit du développement national. Dans la même veine, les participants se sont largement appesantis entre autres questions, sur le rôle que pourrait et devrait jouer cette diaspora au-delà  des seuls transferts de fonds, ainsi que sur l’érection de ce qu’il est convenu d’appeler « le mur de la honte » sur le Domaine Public Maritime (DPM) de la Corniche-Ouest à Dakar, pour les besoins d’une ambassade, et l’accaparement des terres des éleveurs et des paysans dans le Walo.
Les échanges ont également porté sur l’urgence d’une troisième alternance, la bonne celle-là, capable d’offrir une alternative qui repose sur d’autres valeurs. A la lumière de la déferlante constatée partout vers BDN et abordée lors la coordination des sections BDN d’Europe durant le weekend de pâques à Treviso (Italie), plusieurs participants sont revenus sur l’urgence pour BDN de renforcer le mouvement pour préparer les conquêtes de demain, d’où le mot d’ordre ‘‘Djamil 2017 : la vraie alternance’’.


Ce n’est pas qu’avec les militants de BDN que Serigne Mansour Sy Djamil a discuté de politique et de l’actualité du pays. En effet, il a profité de son séjour pour rendre visite à son ami et camarade Amath Dansokho, Ministre d’Etat, Conseiller du Président de la République, à l’hôpital Pitié Salpêtrière, où ce dernier est hospitalisé depuis quelques temps. Selon Serigne Mansour, Monsieur Dansokho se porte beaucoup mieux.


Les deux hommes ont mis à profit cette rencontre pour échanger sur la situation nationale et partager leur inquiétude sur la tournure que prennent les événements. Ils ont déploré l’absence de cadre de concertation dans BBY pour analyser, débattre et agir ensemble sur des questions aussi importantes que la Commission Nationale de Réforme des Institutions (CNRI), l’Acte 3 de la décentralisation ou encore  les perspectives pour les élections à venir. Ils ont aussi souligné la nécessité de revisiter les conclusions des Assises Nationales qui furent la base de l’engagement des composantes de BBY.


Les camarades Mansour SY et Amath Dansokho n’ont pas manqué de revenir sur le rapport présenté au dernier Comité Central (CC) du PIT, surtout en ce qui concerne les passages relatifs à l’Acte 3 de la décentralisation et la stratégie d’alliance en vue des élections locales du 29 Juin 2014. Il en est ressorti l’impérieuse nécessité de ne pas laisser à une seule formation politique, le contrôle de l’ensemble des Collectivités Locales gagnées par Benno Siggil Sénégal en 2009.


La rencontre a aussi été l’occasion pour Monsieur Dansokho, de féliciter son ami Mansour Sy Djamil, pour la délivrance par les autorités sénégalaise du récépissé de reconnaissance de Bes Du Ñakk comme parti politique. Il faut rappeler que Amath Dansokho, alors Secrétaire Général du PIT, a été le premier homme politique à avoir signé le Manifeste du Mouvement Citoyen de Refondation Nationale- Bes Du Ñakk en disant : « Je vous soutiens à cent pour cent et sans réserve ».
Section BDN de Paris

Ibrahima Mansaly (Stagiaire)

Vendredi 25 Avril 2014 - 16:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter