Locales 2014: C’est reparti pour les belles paroles en attendant la vérité des urnes



La campagne électorale pour les départementales et les municipales du 29 juin 2014 s’ouvre ce samedi 14 juin sur l’ensemble du territoire. Pas moins de cent millions de bulletins ont été imprimés pour 2700 listes. Ce que juge pléthorique la tutelle qui n’est autre que le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo qui annonce « plus de 224 partis plus quatre (4)récemment, cela fait 228 partis » pour asséner : « Pour un pays qui compte à peine 13 millions d’habitants, c’est trop mais déjà que cela est inacceptable, aujourd’hui on se retrouve avec plus de 2700 listes pour une élection ». Avant de remettre sur la table ces fameuses corrections pour les échéances futures. « J’estime quand même qu’il y a des corrections à apporter à ce niveau ».


Mais « malheureusement aussi, nous sommes dans une situation où la Constitution permet à tout Sénégalais pour les élections de pouvoir compétir et pour cela, c’est effectivement difficile. Par contre, ce que nous envisageons de faire et on va le faire très rapidement après les élections, c’est dans un premier temps de travailler à avoir une caution pour décourager certains et surtout le principe du parrainage…l’Etat compte sur ça pour réduire ces listes ».
 

Mais en attendant ces futures opérations, tout est fin prêt pour le rendez-vous du 29 juin prochain avec ses plus de 2700 listes. La Direction  Générale des Elections (DGE) est claire là-dessus. Toutes les dispositions ont été prises pour acheminer bulletins, urnes, isoloirs et autres matériels électoraux, pour permettre aux citoyens de voter convenablement. Le chef de la division logistique de la DGE au ministre de l’Intérieur hier, à l’Ecole Nationale de Police : « Globalement, je vous dis que Monsieur le ministre, la situation est vraiment sous contrôle, on est dans les délais ».


Après avoir visité le local qui abrite le matériel électoral, « la plus grande préoccupation que nous avions, c’était celle-là qui ne dépendait pas directement de nous, c’était justement les bulletins de vote, nous avons remarqué qu’ils sont disponibles et j’ai eu la confirmation qu’à 95 % aujourd’hui, les imprimeurs ont fini de faire leur travail et ont même livré. Mieux pour certaines régions déjà le matériel a été acheminé, le reste le sera dans les autres régions… », se félicitera par ailleurs la tutelle qui ne manque pas d’appeler au calme pour les reste des joutes.

 
Ce, au moment où l’Eglise catholique appelle elle-aussi à une campagne de paix et demande aussi aux citoyens de ne pas échanger leurs cartes d’électeurs contre de l’argent. Monseigneur Benjamin Ndiaye, Evêque de Kaolack : « Nous insistons pour que ce élections se passent dans la transparence, dans le respect du bien commun et que les gens aient bonne conscience citoyenne, que la carte d’électeur ne serve pas de monnaie d’échange mais demeure le bon choix de celui qui va administrer ma localité et lui permettre de se développer » qui invite par ailleurs les différents candidats à tenir des discours de vérité en l’endroit des populations, « qu’ils puissent dire aux gens non pas des promesses qu’ils ne vont pas tenir mais sur la base de potentialités de leurs localités, dire véritablement ce qu’on peut attendre pour un développement local… ».
 

Le Conseil pour l’Observation des Règles d’Ethique et de Déontologie dans les médias (CORED) lui ne rate pas l’occasion pour rappeler aux acteurs des médias l’obligation de respecter les dispositions de la Charte des journalistes notamment en ses articles : une information juste et équilibrée prime sur toute autre considération, la vérité sans tenir compte d'aucune considération personnelle, l'indépendance et la liberté de la presse dans tous aspects, la dignité de la personne humaine, aucune altération de l'information…


Des élections qui sonnent comme un test grandeur nature pour le pouvoir Sall en place depuis la présidentielle du 25 mars 2012 remportée à 65 % contre Wade. Deux (2) ans plus tard, Macky est-il toujours tant aimé ? Réponse sous peu. De retour d'un récent séjour en France, son prédécesseur lui, est bien là.



Samedi 14 Juin 2014 - 02:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter