Locales 2014- Mariama Sarr-Seynabou Gaye Touré : La revanche des bannies !



Locales 2014- Mariama Sarr-Seynabou Gaye Touré : La revanche des bannies !
Elles font partie des rares responsables de l’Alliance Pour la République (APR), à avoir remporté leur localité respective. Il s’agit de Mariama Sarr, ancien ministre de la Famille et de la femme et Seynabou Gaye Touré, ancien ministre délégué, toutes deux  évincées  lors du  dernier remaniement ministériel.

Cependant, elles n’ont pas baissé les bras. Elles sont reparties  à la base  pour se refaire et revenir en force au devant de la scène politique. En effet, Mariama Sarr et Seynabou Gaye Touré ont respectivement remporté le scrutin à Kaolack et à Tivaouane. Ces victoires des  têtes de liste de la coalition Benno Bokk Yakaar à Kaolack et Benno Defar Tivaouane, sonnent comme  des revanches pour ces deux bannis avec l’arrivée d’Aminata Touré à la primature.

Il se susurre que le premier ministre et l’ancien ministre de la famille et de la femme sous Abdou Mbaye, ne seraient pas en odeur de sainteté. La cheffe du gouvernement aurait même soutenu, Awa Gueye, dans la bataille de positionnement qui l’opposée à Mariama Sarr, à Kaolack pour le contrôle de la coalition Benno Bokk Yakkar.

Quoi qu’il en soit, au finish, les deux dames sont sorties victorieuses dans leur localité, là où Aminata Touré a subi une sévère raclée à Grand-Yoff. Vu que le président avait promis des sanctions aux perdants, pourquoi pas récompenser les gagnants ?


Mardi 1 Juillet 2014 - 11:17




1.Posté par Samba Thiam le 01/07/2014 23:22
Twitter
Nous présentons nos compliments à tous les partis de la mouvance présidentielle pour les remarquables succès politiques notés à l’issue des élections locales et relativisons la timidité des performances notée dans les circonscriptions acquises à la cause des dynamiques locales.

En ce sens, nous invitons tous les camarades à s'inspirer du bel esprit républicain de Monsieur le Président de la République qui invite à la mutualisation des agendas et place les considérations patriotiques au-dessus des réflexions politiciennes.

Pour suite, nous dénonçons avec vigueur le communautarisme prononcé qui vise à fragiliser l’autorité de l’Etat, à freiner l’élan des réformes institutionnelles décisives et à rétablir les pratiques mafieuses à l’origine de la seconde alternance.

Nous avons relevé la subtilité du nouveau discours politicien qui s’exerce à un dangereux pré-conditionnement psychologique et invitons les négateurs de la volonté divine à la raison. On ne mobilise impunément pas une population pour une cause sans espoir.

Aux vainqueurs, c’est le lieu de les féliciter et rappeler à tous que l'on ne part pas d’un coup de folie pour bâtir un destin. Autrement, l’aventurier Idrissa Seck serait le quatrième président au lieu de nomadiser et de raconter des banalités pour camoufler sa misère morale.

Enfin, certains candidats de la mouvance présidentielle au crépuscule de leurs carrières politiques n'auraient pas dû combattre les jeunes premiers capables de faire la différence face aux opposants planqués dans les lignes de la mouvance présidentielle. Ils se sont également trompés de contexte en livrant un discours en décrochage avec les attentes des localités qui n’ont que la pauvreté à se partager.

Nous attirons l'attention de Son Excellence Monsieur le Président de la République sur la persistance d'une tendance sournoise à créer le vide autour de lui et l'invitons à garder tous ceux qui se réclament de son autorité politique et morale. La bonne route, c'est de redéfinir les rôles et d'amener tout le monde à rester en ordre de bataille face à une opposition de milliardaires spontanés.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter