Locales 2014 à Ziguinchor : Doudou Ka ironise sur le futur de Baldé

La bataille pour les élections locales s’annonce déjà épiques à Ziguinchor. Au sein de l’Alliance pour la République (APR), ce n’est pas encore tout à fait le parfait amour entre responsables. Toutefois Doudou Ka et Benoit Sambou semblent avoir enterré la hache de guerre pour battre campagne ensemble. Le Directeur général du Fonds de Garantie des Investissements prioritaires (FONGIP) parle de la «stratégie croisée» qui leur a permis de faire la paix. Il a, ensuite soigneusement évité de parler d’Angélique Manga mais n’a pas raté l’actuel maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé. Il a accordé une interview à nos confrères de Direct Info que nous vous proposons.



Votre réconciliation avec Benoit SAMBOU a été une surprise générale après les mois de tension, l’unité n’est-elle pas de façade ?

Absolument pas. Si elle l’était je vous garantis que nous n’y serions jamais parvenus.  Vous ignorez sans doute les liens et les convictions que Benoit et moi partageons. D’abord notre passion commune pour la Casamance et Ziguinchor, une région et une ville meurtries par le conflit. Nous partageons la même volonté de sortir de cet immobilisme dans laquelle notre ville est plongée et qui empêche d’en faire un moteur et une référence dans l’émergence de toute une région. Ensuite nous partageons une histoire commune, celle  d’un même combat pour permettre cette 2ème alternance démocratique le 25 mars 2012 ayant conduit à la magistrature suprême un homme d’exception, au parcours exceptionnel : Macky SALL. Enfin et je dirais même surtout, nous partageons une même fidélité et une même loyauté à l’endroit du Président de la République qui nous a fait l’honneur de nous confier de hautes responsabilités à ses côtés pour conduire le Sénégal vers l’émergence. Nous lui sommes donc redevables et par conséquent il était inconcevable, pour lui comme pour moi, de trahir cette confiance et de laisser Ziguinchor dans l’opposition et l’immobilisme. Croire le contraire c’était très mal nous connaitre. Le respect qui a toujours été de rigueur avec mon grand frère Benoit a rendu cette unité bien plus simple que vous ne croyez.

Vous n’allez tout de même pas nous faire croire qu’une guerre de leadership n’a pas eu lieu entre vous et que cela a été simple ?

Une guerre ? Non pas du tout et en aucune manière, il y a eu une compétition interne entre nous, virile mais saine et émulatrice, comme tout grand parti en connait dans le monde. J’ai même publiquement comparé cela à une « primaire interne » pour traduire son caractère normal. Mais l’issue d’une vraie primaire c’est le vote des militants, à défaut c’est le consensus. Nous avons donc choisi le consensus et défini ensemble une stratégie croisée des têtes de listes majoritaires et proportionnelles pour la commune et le département. Cette stratégie croisée, derrière laquelle nous nous sommes tous retrouvés, a été saluée par la quasi unanimité du parti. Elle permet d’avancer ensemble, de gagner ensemble et demain de gouverner ensemble avec nos alliés. L’APR Ziguinchor en sort uni, renforcé et en ordre de marche pour la victoire contre le maire sortant. Nous avons sur faire preuve de maturité politique, nous pouvons être fiers de nous d’autant que le nombre de compétences du camp présidentiel à Ziguinchor nous permet de disposer des atouts pour gagner le 29 juin prochain mais aussi pour gérer durablement la ville afin de répondre aux attentes des populations.

Vous parlez d’unanimité mais des voix se sont élevés contre cette répartition, notre consœur et néo-apériste Angélique Manga a dit que vous et Benoit SAMBOU avez fait preuve  «d’ostracisme » ce qui l’a conduit  à rejoindre la liste du parti de Robert SAGNA.  Que lui répondez-vous ?

Je n’ai pas de commentaires à faire. Chacun est libre de ses choix et de ses alliances. Moi, j’ai choisi l’unité et la fidélité aux orientations du parti en renonçant au symbole que je considérais très fort d’être la tête de liste majoritaire communale pour rendre effective la stratégie croisée des têtes de listes. D’ailleurs le parti de la base au plus haut sommet a salué ce consensus entre le Ministre Benoit SAMBOU et moi-même car il est dynamique et positif et qu’il n’exclut personne, au contraire. Le reste n’est qu’exception… qui confirme la règle.  

Avez-vous aussi renoncé à être le Maire de Ziguinchor ?

Pourquoi le devrais-je ? Je crois avoir le meilleur profil et les capacités requises pour animer une équipe pour changer profondément les choses et à avoir des résultats. Mais d’autres profils dans notre liste pourraient se présenter et cela ne sera pas un problème car le moment venu, une fois la victoire acquise, nous saurons choisir notre candidat à proposer aux conseillers municipaux élus. C’est en effet eux en définitif et c’est important de le rappeler qui éliront le futur Maire de la ville. Nous avons montré que notre sens des responsabilités et des priorités. N’ayez aucun doute. Mais le plus important est ailleurs. Ziguinchor ne peux pas rester dans l’opposition, nous avons trop de retard pour nous payer ce luxe, ce serait un catastrophe. Le maire sortant Abdoulaye BALDE l’avait très bien compris en 2009 contre Robert SAGNA, il avait même juré de ne jamais mettre la ville dans l’opposition. Il est regrettable aujourd’hui qu’il privilégie son agenda personnel et ses ambitions présidentielles pour 2017. Il prend en otage toute une ville et toute une région pourtant meurtrie au moment où nous avons la chance d’avoir un Chef de l’Etat qui s’implique comme jamais pour la Casamance. Nous n’avons pas le droit de priver les Casamançais de cette opportunité. Nous sommes convaincus que les populations partageront notre avis d’autant plus que la ville n’est plus gérée sur les 15 adjoints élus en 2009, seuls 5 restent en activité. Nous sommes déterminés à refuser la mort de Ziguinchor.

Dans son dernier meeting, le Maire Abdoulaye BALDE a brocardé votre jeunesse et votre faible notoriété internationale en comparaison à la sienne - Président de l’Association des Maires du Sénégal et ancien Secrétaire Général de la Présidence – d’après lui son alter ego serait Macky SALL ni vous ni Benoit SAMBOU? 

Quelqu’un disait que « la valeur n’attend pas le nombre des années ». Vous voyez, je le disais, Monsieur le Maire sortant illustre parfaitement mes propos. Il semble ne plus vivre la réalité des populations car il n’est intéressé que par les titres et son ambition présidentielle pour 2017. Nous ce qui nous intéresse c’est le développement de Ziguinchor et de la Casamance, les réalisations concrètes et la prise en compte des souffrances des populations. Bien entendu Abdoulaye BALDE a fait des choses mais vous savez moi mes parents m’exhortait à l’excellence à l’école sous peine de sévères sanctions. Or se montrer satisfait, comme lui, face aux populations du quartier de KANDIALANG totalement enclavé durant l’hivernage, ce n’est pas responsable ! Se déclarer satisfait comme il le fait face aux femmes de BELFORT, de SANTHIABA ou de GOUMEL dont les enfants tombent chroniquement malades du fait de l’absence totale de réseaux d’assainissement dans la ville ce n’est pas décent ! Exposer un bilan lumineux alors que les populations des quartiers de GRAND YOFF ou de LYNDIANE sont dans l’obscurité totale toute l’année ce n’est pas crédible ! Et donc, demander de nouveau la confiance des Ziguinchorois alors que les promesses passées, dont celles d’ouvrir des industries ou de créer des emplois, sont restées lettres mortes ce n’est pas sérieux !  Vous savez les titres et la notoriété ne servent pas rien si elles ne vous  permettent pas de mettre en œuvre des projets pour la Casamance. Il y a 6 ans, le « tout puissant BALDE » n’a rien fait ou rien voulu faire quand ses amis ont privé Ziguinchor et la Casamance d’un bateau fret de 5000 tonnes susceptible de générer activités et emplois. Son bilan est donc très insatisfaisant et il ne fera jamais dans l’opposition ce qu’il n’a pas réussi en étant au pouvoir, il mérite donc une sanction au soir du 29 juin, je crains qu’ elle ne soit très lourde.

Et vous quelle est votre projet pour Ziguinchor ?

Nous proposons que Ziguinchor soit une référence et deviennent enfin une ville moderne qui soit le cœur de développement de la Casamance. Nous avons les moyens de le faire car en gérant la ville nous pourrons articuler de manière optimale les moyens locaux à la puissante volonté du Chef de l’Etat et du gouvernement pour la région et la ville. Notre projet que nous présenterons prochainement aux populations de la ville et du département décline ainsi sur le plan régional les ambitions du Plan Sénégal Emergent, proposé par le Président de la République et plébiscité par la communauté internationale. Il s’agit notamment de faire de Ziguinchor un hub sous-régional et une plate forme industrielle,  touristique et  de transformation, de s’adosser sur Projet Pôle de Développement de la Casamance lancé dernièrement à Ziguinchor par le Président de la République et qui sera un réceptacle des politiques publiques et les optimisera en fournissant un effort inégalé pour le désenclavement et la mobilité urbaine et interurbaine, maritime et aérienne. Enfin il comporte une impulsion considérable dans l’aménagement, l’urbanisation. La construction et la réhabilitation de la ville est prévue. Le Maire sortant n’a initié aucune construction, aucun quartier, il a anesthésié la ville endormie comme jamais, pour l’Ingénieur des Ponts et Chaussée que je suis c’est d’autant plus inadmissible. Nous, nous comptons changer cela en la réveillant pour en faire une référence au Sénégal, tout est là pour y arriver, après la victoire du 29 juin. Et je puis garantir à mon cousin BALDE une reconversion dans la consultance, il pourra même nous être utile car le travail ne manquera pas.

Jean Louis DJIBA

Mardi 6 Mai 2014 - 15:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter