Locales 2014-l’électorat convié le 29 juin prochain: la loi portant modification du code votée par les députés

N’en déplaise à Ndiaga Sylla et Cie du pôle des non alignés pour le report des élections locales et contre le code électoral issu de l’acte III de la décentralisation, ledit projet de loi est passé comme lettre à la poste ce lundi à la représentation nationale. Ce qui fait que le rendez-vous du 29 juin prochain aura bel et bien lieu ceci malgré le ramadan annoncé en fin juin prochain.



Examiné depuis ce matin à la représentation nationale, la loi portant modification du code électoral a été adopté par la majorité des députés, 70 pour, trois (3) contre et treize (13) abstentions qui concernent les représentants du groupe parlementaire et démocratique qui rejettent toutefois tout report des locales. Six (6) heures de longues discussions entre la majorité, l’opposition et le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo qui représentait le gouvernement.


Un code très critiqué par Rewmi d’Idrissa Seck notamment Thierno Bocoum et Oumar Sarr n°2 qui dénoncent une « loi anti-démocratique » qui «cible certains leaders » et  « bafoue l’essence même du droit électoral ».


Au cœur de la division des parlementaires, le mode d’élection des élus des villes de Dakar, Pikine, Guédiawaye, Rufisque et Thiès a nourri les débats. Arbitrant dans le cadre de la revue du code électoral plombée par le désaccord entre les trois (3) parties que sont la majorité, l'opposition et les non alignés, le président Sall a décidé de faire valoir la position de certains membres des partis de l’opposition qui ont proposé un scrutin départemental avec une clé de répartition privilégiant 55% d’élus sur la liste proportionnelle et 45% d’élus à partir de la liste majoritaire. Pour ce qui Concerne les villes (Dakar, Pikine, Guédiawaye, Rufisque, Thiès), les candidats élus proviendront des scrutins majoritaire et proportionnel organisés dans les communes qui constituent l’agglomération urbaine.


A ce propos, le représentant du gouvernement, Abdoulaye Daouda Diallo de rassurer que le  « le mode de désignation" n'est "dirigé contre une quelconque personne dans les cinq villes concernées".


Lundi 7 Avril 2014 - 20:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter