Locales-Après le vote, le temps des appétits: Macky mal loti




Dans le cadre des locales du 29 juin dernier, le résultat des urnes connu, il est temps de passer à table pour le partage du gâteau. Un partage à travers l’élection des maires et Présidents de Conseils départementaux, qui s’annonce rude compte tenu des tensions entres responsables de mêmes camps. En effet, Macky est mal loti lui qui fait face à la rébellion dans les rangs de (son) Alliance Pour la République (APR) à Pikine et Guédiawaye où après avoir reçu en audience les conseillers investis sur les listes victorieuses de la Coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY). Il a cru devoir choisir le maire, ce qui ne passe pas. Les conseillers n’excluent pas de nouer des alliances avec leurs adversaires d’hier.


A Pikine-Ouest, Macky aurait fait son choix sur Pape Ndong et Issakha Diop pour présider aux destinées de la Commune de Pikine-Est faisant fi du trio vainqueur, Ndiaga Thiam, Ibra Gueye et Abdoulaye Timbo. Ce dernier proche du Président Sall qui serait pressenti pour le contrôle de la ville de Pikine. Une décision qui soulève par ailleurs l’ire de responsables apéristes. Mais Timbo devra aussi faire face au candidat du Parti Démocratique Sénégalais (PDS), Abdoulaye Diop, fort de sept (7) communes remportées et ancien adjoint de Daour Niang Ndiaye, maire libéral de la ville de 2002 à 2009. A Pikine, la balle est dans le camp de la Coalition Benno Siggil Sénégal courtisé par BBY et PDS et qui devra faire son choix.
 

La tension n’échappe pas à la commune d’arrondissement de Golf Sud où c’est Aïda Sow Diawara du Parti Socialiste (PS) qui ne passe pas au niveau des jeunes de l’APR. Au moment où pour les communes d’arrondissement de Diamaguene Sicap-Mbao, le président a fait la part belle aux femmes en portant son choix sur Fatou Binetou Ndiaye et Maïmouna Baldé, le choix le plus contesté reste Moustapha Mbengue à Keur Massar qui aurait, livre « l’Observateur », eu, à plusieurs reprises, des problèmes avec le Justice. Ce qui explique, selon nos confrères que des personnalités se sont levés pour que la volonté présidentielle ne s’accomplisse pas.  Même  cas de figure à Guédiawaye où le frère du Président Sall, Aliou devrait atterrir au Conseil départemental, un poste qui n’est pas gagné d’avance compte tenu des manœuvres de certains conseillers de la ville issus de l’opposition et des réfractaires à sa candidature.


Ça gronde même à l’intérieur du pays notamment à Kaffrine où pas moins de trois candidats de l’APR se sont déclarés. Tous pour le fauteuil du Conseil départemental. Ceci, au moment où le PDS, le parti de Wade fort de six (6) sièges est à l’affût de la moindre erreur. Tout comme le PS sous la houlette d’Abdoulaye Wilane, élu maire de la ville. A Kaolack, on entend les instructions de Macky Sall quant au soutien pour le département à l’Alliance des Forces pour le Progrès (AFP) de Moustapha Niasse qui a fini de remplir sa part du contrat en soutenant Mariama Sarr à la Mairie.
Qu’en sera-t-il ? 


Vendredi 11 Juillet 2014 - 12:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter