Locales-Me El Hadji Diouf : « Je ne peux pas fermer mon cabinet pendant deux (2) mois et … »



L’avocat toujours égal à lui-même. En campagne électorale avec la coalition leral qu’il dirige pour le fauteuil de maire de Kaolack, il se voit déjà maire de Kaolack. Ce, avec 80 voire 90 % des voix à l’issue du vote du 29 juin prochain. La défaite, il n’y pense même pas. Surtout selon ces propres termes après avoir « fermé son cabinet d’avocat pendant deux (2) mois et demi pour s’installer » au niveau du champ de bataille. « Je ne peux pas fermer mon cabinet d’avocat pendant deux mois et demi, m’installer à Kaolack, battre campagne, tâter le pouls de Kaolack, faire le tour de la ville, les chefs religieux, les sportifs, les artistes, des femmes, des jeunes, faire mon sondage et être sans résultat ».


Avant de déclarer : « Moi, je suis dans les 80 à 90 % ». Mais du côté de l’avocat d’Hissène Habré, l’ancien président tchadien dans les liens de la détention depuis le 2 juillet dernier, l’ambition va au-delà de la mairie. « Mon ambition, ce n’est pas d’être que maire de Kaoalack mais le futur chef de l’Etat du Sénégal que ça soit clair, j’en ai le savoir, la formation, le courage… ». Mais en attendant ce jour, Me El Hadji ne manque pas de menacer le Président Sall. Après son élection, il ne à ce dernier qu’un délai de deux (2) ans. Ce,livre le correspondant de la Rfm, pour réactiver la route Fatick-Kaolack. Faute de quoi, il marchera jusqu’au palais pour lui tordre la main. 


Vendredi 27 Juin 2014 - 15:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter