Locales-Podor : Aissata Tall Sall n’a pas peur de Racine Sy

Candidate à sa propre succession à la mairie de Podor, Aissata Tall Sall aura en face d’elle lors des élections locales du 29 juin une coalition entre l’Alliance Pour la République (APR) et le Parti Démocratique Sénégalais (PDS). Une coalition dirigée par le magnat de l’industrie hôtelière, Racine Sy qu’elle qualifie d’ « immorale » et à qui l’avocate promet une opposition sévère.



Locales-Podor : Aissata Tall Sall n’a pas peur de Racine Sy
Les protagonistes à la mairie de Podor n’ont qu’à se le tenir pour dit.  Aissata Tall Sall n’est pas encore prête  à se faire bouter de la municipalité de sa ville natale. Encore moins par une coalition « contre nature ». La mairesse qui brigue en effet un second mandat à la tête de la localité, entend s’appuyer sur son bilan qu’elle juge satisfaisant pour rempiler et  opposer une résistance farouche  à la coalition « nauséabonde » entre l’APR et le PDS dont la tête de liste n’est autre que le Président du Conseil d’Administration (PCA)  de l’Institution de Prévoyance Retraite du Sénégal (IPRES), Racine Sy. Un homme riche comme crésus  dont la fortune ne semble guère ébranler la responsable du Parti Socialiste (PS). En effet à la question de savoir, "est-ce que quelque part, vous ne craignez pas Racine SY ?" Elle le fait savoir catégoriquement. « Non. Vous voulez une réponse franche, c’est non. Parce que je ne vois pas quelle est la nouvelle donne que l’autre partie peut impulser à Podor », lance Aïssata Tall Sall. 


 A la place de l’argent, dont elle dit ne servir qu’à acheter les consciences, elle prône la dignité et la conscience pour se faire réélire par ses administrés.  « Si Podor est à vendre aux marchands d’illusion, oui, il faut craindre une fortune. Mais s’il s’agit de compétition électorale avec des gens dignes, conscients de ce qu’ils veulent, la fortune n’a rien à y voir argue-t-elle. Sauf à acheter des consciences. Je signale que l’achat de conscience est puni par la loi».  

La responsable socialiste de se demander pourquoi ce n’est qu’à Podor qu’une telle alliance entre le parti au pouvoir  (APR) et l’opposition (PDS) existe. Et de tenter d’y apporter une réponse toujours en s’interrogeant « C’est peut être parce que c’est la ville d'Aissata Tall ».



Cependant la première magistrate de Podor entend  mouiller le corset pour ne laisser aucune chance à une combinazione   politicienne qu’elle considère comme « une déclaration de guerre » de conduire la destinée des populations podoroises. Et d’ajouter dans une interview accordée au journal "l'as", «  moi je ne n’ai pas peur d’aller en guerre dans des cas comme ça. C’est un acte de guerre. C’est comme cela qu’on va le prendre ».


Mardi 6 Mai 2014 - 13:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter