Locales : Taxaw Temm dénonce sa mise à l’écart à Grand-Yoff et Dakar et menace



Locales : Taxaw Temm dénonce sa mise à l’écart à Grand-Yoff et Dakar et menace

En vue des locales du 29 juin prochain, Ibrahima Fall et Cie de fustiger lors de la confection des listes, « les pratiques éloignées de l’éthique et des préoccupations des citoyens » et qui « ont consisté à non seulement se battre comme des chiffonniers pour des positions sur les listes, mais aussi à les falsifier clandestinement après un accord des parties prenantes. Les divisions dans certains partis politiques se sont invitées dans les coalitions pour amplifier les confusions et les éloigner encore plus de la réflexion sur l’urgence d’une nouvelle gouvernance locale ».


Ceci avant de dénoncer « l’arbitraire des décisions dans certaines communes avec la coalition Taxawu Ndakaru qui a fait qu’aucun des candidats de Taxaw Temm n’est en position de siéger ultérieurement comme conseiller à la ville de Dakar ». Pire encore, « au niveau de Grand Yoff, où le coordonnateur départemental pour Dakar réside, aucun candidat Taxaw Temm n’a été investi. Autre cas de figure à Fann Point-E Amitié, où les divisions internes d’un des principaux partis de la coalition a donné une grande confusion dans la dénomination des coalitions en lice, rendant difficile le travail de communication de la seule coalition Taxawal Ndakaru Ak khalifa SALL où se trouve Taxaw Temm ».
 

A ce propos, la formation d’Ibrahima Fall qui se démarque franchement de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) d’enfoncer le clou en annonçant n’avoir « pas été (la) seule victime de ces pratiques » car dit le communiqué parvenu à notre rédaction, « d’autres organisations ont subi ce manque de considération et d’élégance au mépris des accords de départ ». Fort de ce fait, « Taxaw Temm tient à réaffirmer qu’il ne se bat pas pour des postes ou des situations de positionnement, mais il ne saurait cependant servir de « faire valoir » ou de caution morale pour qui que ce soit. Il se bat par et pour des valeurs ». Avant par exigence de clarté de rappeler qu’ « au niveau de la ville de Dakar, il ne s’agit point pour lui de soutenir un homme et encore moins un parti politique pour l’élection du maire de Dakar, mais qu’il estime que le conseil municipal sortant peut se prévaloir d’un bilan relativement satisfaisant et surtout qu’il ne saurait cautionner les modifications politiciennes du code électoral de la part de la majorité présidentielle pour avoir l’hégémonie dans les villes. C’est ce qui justifie sa présence au sein de la coalition Taxawu Dakar ».
 

La Coordination Départementale (CD) de Dakar de la formation politique qui s’est réunie en session extraordinaire aux fins d’évaluer le déroulement des opérations d’investiture à Dakar en vue des élections locales du 29 juin 2014, n’a pas toutefois manqué d’apprécier « le déroulement des investitures de ses candidats à Dakar », réaffirme « ses positions de principe qui consistent à fonder sa démarche d’adhésion à des coalitions sur la base de son programme, de sa charte de l’élu et de bonne gouvernance locale. Il va contribuer de toutes ses forces à la victoire des listes et coalitions consensuelles et vertueuses ».
 

Pour Ibrahima Fall et Cie, « les élections locales visent, avant tout, à élire les conseillers de chaque commune, lesquels vont ensuite élire en leur sein leur maire. Ce n’est donc qu’après, que certains conseillers des communes (les 2 ou 3 têtes des listes majoritaires et proportionnelles) vont siéger au Conseil de ville pour élire le maire de la ville de Dakar ». Ainsi, ils attirent « l’attention des électeurs de ne pas se tromper d’élection et de se prémunir de tout détournement d’objectif électoral de la part des différentes coalitions politiques de Dakar » et que «la campagne se fera autour des bilans et des propositions pour le mode de gouvernance des communes, et que le bilan de la mairie de Dakar ne saurait aucunement servir de dédouanement aux maires sortants des différentes communes de Dakar, qui doivent assumer entièrement leur propre bilan auprès des populations ».


Lundi 19 Mai 2014 - 15:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter