Locales : défaite de l’APR, seule satisfaction du PDS selon Serigne Mbacké Ndiaye



Locales : défaite de l’APR, seule satisfaction du PDS selon Serigne Mbacké Ndiaye
Selon lui, ancien porte-parole du Président Wade, le Parti Démocratique Sénégalais (PDS) a connu des progrès notables aux locales de dimanche dernier. En plus d’avoir récupéré des localités perdues en 2009 et gardé celles qu’ils avaient entre leurs mains, cerise sur le gâteau, ils ont participé à la défaite de l’Alliance Pour la République (APR) du Président Macky Sall. Ce qui vaut toutes les satisfactions. La fameuse consigne de Wade : « Tout sauf l’APR », est passé par là selon Serigne Mbacké Ndiaye qui ne manque pas de s’en réjouir.
 

En effet, dit-il, « le secrétaire général du PDS, le Président Wade avait dit clairement « tout sauf l’APR » et en se basant sur ce « tout sauf l’APR » là, dans beaucoup de localités, le PDS a soutenu des candidats qui ne sont pas du parti ». Pour lui, cela ne fait aucun doute donc que « le PDS a contribué à la victoire de ses candidats qui avaient en face d’eux des apéristes ». « L’un dans l’autre », constate-t-il, « le PDS a fait des percées parce que nous avons repris des collectivités que nous avions et gagné des collectivités que nous ne contrôlions pas. Et nous avons contribué à la défaite de l’APR dans beaucoup de localités. De ce point de vue, nous sommes très satisfaits en attendant d’avoir les résultats définitifs », sur les ondes de la Rfm. 


Mardi 1 Juillet 2014 - 14:36




1.Posté par Samba Thiam le 01/07/2014 23:18
Twitter
Nous présentons nos compliments à tous les partis de la mouvance présidentielle pour les remarquables succès politiques notés à l’issue des élections locales et relativisons la timidité des performances notée dans les circonscriptions acquises à la cause des dynamiques locales.

En ce sens, nous invitons tous les camarades à s'inspirer du bel esprit républicain de Monsieur le Président de la République qui invite à la mutualisation des agendas et place les considérations patriotiques au-dessus des réflexions politiciennes.

Pour suite, nous dénonçons avec vigueur le communautarisme prononcé qui vise à fragiliser l’autorité de l’Etat, à freiner l’élan des réformes institutionnelles décisives et à rétablir les pratiques mafieuses à l’origine de la seconde alternance.

Nous avons relevé la subtilité du nouveau discours politicien qui s’exerce à un dangereux pré-conditionnement psychologique et invitons les négateurs de la volonté divine à la raison. On ne mobilise impunément pas une population pour une cause sans espoir.

Aux vainqueurs, c’est le lieu de les féliciter et rappeler à tous que l'on ne part pas d’un coup de folie pour bâtir un destin. Autrement, l’aventurier Idrissa Seck serait le quatrième président au lieu de nomadiser et de raconter des banalités pour camoufler sa misère morale.

Enfin, certains candidats de la mouvance présidentielle au crépuscule de leurs carrières politiques n'auraient pas dû combattre les jeunes premiers capables de faire la différence face aux opposants planqués dans les lignes de la mouvance présidentielle. Ils se sont également trompés de contexte en livrant un discours en décrochage avec les attentes des localités qui n’ont que la pauvreté à se partager.

Nous attirons l'attention de Son Excellence Monsieur le Président de la République sur la persistance d'une tendance sournoise à créer le vide autour de lui et l'invitons à garder tous ceux qui se réclament de son autorité politique et morale. La bonne route, c'est de redéfinir les rôles et d'amener tout le monde à rester en ordre de bataille face à une opposition de milliardaires spontanés.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter