Locales : des coups de feu tonnent à Sangalkam, plainte contre Oumar Gueye



Locales : des coups de feu tonnent à Sangalkam, plainte contre Oumar Gueye
On vient à peine de fêter le 3ème anniversaire de la mort de Malick BA tombé le 30 mai 2011 que des coups de feu tonnent à nouveau à Sangalkam. La coalition vision accuse des militants d’Oumar Gueye et porte plainte. Au Taxawu Sa Gokh qui vu sa permanence saccagée, pointe du doigt BBY. Les vitres du siège de la coalition Jappo Taxawu sa Gokh sont toutes cassées, les militantas accusent les partisans de Souleymane Ndoye tête de liste de BBY de Rufisque Ouest : « Il y avait un des leurs qui était armé d’une machette et voulait entrer dans la permanence. On a refusé. Les autres ont commencé à jeter des pierres… ». Des accusés qui disent avoir tout simplement riposté à une provocation et décomptent pas moins de trois (3) blessés parmi eux. A Sangalkam, on parle de coup de feu, la coalition met en cause le ministre Oumar Gueye. Son leader a même déposé une plainte à la gendarmerie de la localité.


« Ils ont fait irruption à bord d’un pick up et on tirait des coups de feu en l’air, des jets de pierres qui ont occasionné beaucoup de dégâts et de blessés », dit la coalition vision. Oumar Guye envoie la tête de liste de BBY de Bambilor pour se faire disculper : « Oumar Gueye est quelqu’un qui n’est pas violent. Il est digne… », réplique ce dernier. A peine ouverte, samedi à minuit, la campagne électorale a fini d’installer la violence dans le département de Rufisque où même les journalistes sont tabassés.



Mercredi 18 Juin 2014 - 12:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter