Locales: maire, une fonction en déperdition ?



Locales:  maire, une fonction en déperdition ?

Du côté de la tutelle, Abdoulaye Daouda Diallo, ministre de l’Intérieur; « c’est » tout simplement « intenable ». « Nous sommes à plus de 2700 listes officiellement validés, les bulletins ne seront pas moins de 100 millions. Vous imaginez donc le coût que cela va faire. En tout cas, ces élections coûteront excessivement chères à l’Etat du Sénégal, au Trésor public », tonne ce dernier qui avance la somme de pas moins de 15 milliards de F CFA. Prenant la balle a rebond ce matin, l’avocat politicien, Me El Hadji Diouf pour sa part, avec le verbe qu’on lui connait, dénonce « le « je m’en foutisme » politique et la banalisation de la chose publique. Les gens pensent qu’être maire, c’est une partie de plaisir alors qu’être maire, c’est un fardeau…Les citoyens doivent en être conscients : Tout le monde ne peut pas être maire et les conseillers municipaux doivent être choisis dans la ville parmi les meilleurs citoyens aptes à impulser le développement et le progrès dans leurs villes ».

 
Or, dit le candidat du Parti des Travailleurs et du Peuple (PTP), « comme c’est facile, on ne paie pas de caution, il suffit d’un récépissé qu’on peut emprunter et même payer et puis là, on est candidat. Ce n’est pas sérieux…J’ai rencontré des gens farfelus qui n’ont aucun niveau, ce sont des farceurs parce qu’il n’y a rien à payer ». Avant de proposer une caution de cinq (5) millions de F CFA.  L’ancien président du Conseil de la République pour les Affaires Economiques et Sociales (CRAES), Me embouche la même trompette lui-aussi pour signifier quant à lui que « c’est la première fois depuis que les sénégalais votent pour élire nos conseillers municipaux qu’on voit une telle pléthore de listes ».
 

« Cela est du » selon lui, «au fait certainement qu’il y a un certain goût pour la citoyenneté qui est certes, une bonne chose en soi mais il faut reconnaître qu’il y a beaucoup trop de listes. Rien que dans ma vieille ville de Rufisque, on a noté plus de 60 listes alors qu’avant quand maire (plus de 20 ans), nous étions quatre (4) ou (5) maximum. Et ce, pendant des années ». Et à ce propos, Mbaye Jacques Diop d’esquisser une piste de solutions et pour limiter les dégâts, il propose lui-aussi une caution. Ce, d’autant plus dit le leader du Parti du Progrès et de la Citoyenneté (PPC), « il y a franchement des listes un peu fantaisistes » alors qu’«il n’y a pas plus belle fonction que celle de maire, de conseiller municipal en politique».


« C’est pourquoi, je propose une caution de 10 millions F CFA pour freiner l’ardeur de certains fantaisistes, de ceux qui pensent que vraiment qu’il faut s’amuser un peu ». Une somme jugée excessive du côté de la Commission Nationale de Réformes des Institutions (CNRI) où Magib Ndiaye partage toutefois leur avis : « Il y a trop de partis ». Pour lui, le phénomène s’explique par le fait que « les élections ont été un peu trop précipitées pour permettre des accords véritables entre les acteurs politiques avec la modification du système du code électoral. Tout ça a été fait avec une vitesse trop grande ensuite…mais ce qui demeure constant, c’est qu’on veut bien que tout le monde soit libre de faire ce qu’il veut mais il faut qu’on soit capable de les gérer en s’imposant des règles plus précises et plus restrictives ». Et, « en ce qui concerne les participations aux élections, les partis politiques ne sont pas cohérents, ils n’ont pas de discipline, de règles, de formation de leurs militants, ce qui fait que l’entente est très superficielle. Il suffit qu’une décision soit prise et qui n’arrange pas une personne qui se croit très influente pour que cette personne claque la porte et crée autre chose et que ça se complique, se multiplie à l’infini ».
 

Ce qui lui fait dire sur les ondes de la Rfm que « tout ça mis ensemble, l’idée d’une caution n’est pas une mauvaise idée mais 10 millions, c’est beaucoup. Il faut que cela soit en rapport avec le coût total de l’élection… ». 


Vendredi 16 Mai 2014 - 17:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter