Loi Ezan : Pape Diouf demande l’abrogation de cette Loi

L’ancien Ministre Pape Diouf, président du Conseil de surveillance de la Société nationale de recouvrement (Snr) compte saisir les députés de la prochaine législature pour abroger la Loi Ezan. Ce, pour permettre de juger les criminels (connus) et leurs commanditaires qui continuent de courir. Il l’a fait s’avoir hier lors d’une conférence de presse à Dakar.



Compte tenu de précédents qu’il dit avoir connu à Bambey, l’ancien ministre Pape Diouf s’est rappelé de ce qui s’est passé en 1998, lors d’un meeting du Parti socialiste (Ps) à Bambey. « J’ai la chance d’avoir avec moi un extrait du procès verbal d’enquête de la gendarme qui donne en détail les conditions de l’assassinat de ce jeune Djibril Thiam de Gatt lâchement poignardé », a-t-il dévoilé.

Selon Pape Diouf, « n’eût été la Loi Ezan, j’en connais certains qui seraient passés devant la Cour d’assises. Je demanderai d’ailleurs aux députés de la prochaine législature d’abroger cette funeste Loi Ezan pour permettre de juger ces criminels (connus) et leurs commanditaires qui continuent de courir ».

Le responsable du MDR, parle de deal du siècle. « C’est là, le deal du siècle consistant à faire acte d’allégeance à Wade pour échapper à des poursuites judiciaires », tonne Pape Diouf. Avant d’attirer l’attention des autorités. Car à l’en croire, il compte intensifier ses activités politiques à Bambey.

Sur un ton menaçant, le responsable du MDR se dit prêt à répondre à toutes attaques contre sa personne. «  Je ne tolérerai ni provocation ni entrave », a-t-il dit. 


Dimanche 2 Octobre 2016 - 10:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter