Luc Malick SARR, Conseiller Politique du président Macky SALL: « Les manifestations du Pds sont motivées par la peur »

Le conseiller politique du président de la République, Luc Malick Sarr avertit que le régime fera face à toute tentative de déstabilisation du pays. Il souligne que les manifestations organisées par le Parti démocratique sénégalais ne sont motivées que par la peur.



Luc Malick SARR, Conseiller Politique du président  Macky SALL:  « Les manifestations du Pds sont motivées par la peur »
Le responsable de l’Alliance pour la République (Apr) souligne que les responsables qui marchent sont le plus souvent dans le collimateur de la justice. « Ils veulent développer un mode de pression contre les autorités de l’Etat. Ils veulent aussi développer aux yeux de l’opinion une stratégie de victimisation », fustige le conseiller politique du chef de l’Etat. Luc Malick Sarr ajoute que les manifestations sont le fait de personnes épinglées par  la Cour des comptes sous leur propre magistère. Il poursuit que le gouvernement Sall est en train de compléter le travail qui a été fait par la Cour des comptes.
 

 Luc Malick Sarr dit noter une tentative de déstabilisation du pays, ajoutant que le gouvernement ne se laissera pas faire. « Nous avons une opposition extraordinaire, car elle est milliardaire. Une opposition jamais vue dans l’histoire politique du Sénégal. Le président de la République fera face à toute tentative de déstabilisation du pays ou une tentative de fragilisation des institutions du pays » avertit Luc Sarr.
   

Luc Malick Sarr rejette les propos de l’opposition qui accuse le pouvoir d’acharnement contre les dignitaires de l’ex-régime. « Si la Cour des comptes épingle des gens sous le magistère de Wade et que nous décidions de remettre les dossiers entre les mains de la justice, on ne peut pas parler d’acharnement », indique-t-il. Et M. Sarr d’ajouter : « nous n’avons même commencé nos propres audits. Nous sommes dans le parachèvement de ce qui avait été fait par les corps de contrôle sous le régime de Wade. Il y a une tentative de confusion savamment orchestrée alors que nous avons des rapports des institutions de contrôle de l’Etat. Il n y a pas d’acharnement. Ils ne sont pas habitués à ça ».
   



Luc Malick Sarr
Luc Malick Sarr
Luc Malick Sarr fustige également le fait que les libéraux marchent pour exiger la libération de Karim Wade. « Comment peut-on dire avec le jugement rendu par la magistrature qu’il faut libérer de Karim Wade. C’est une décision de justice. Karim n’est pas  le seul épinglé dans le dossier de la traque des biens mal acquis. Cette forme de docilité mérite une attention. Ceux qui sont interpelés l’ont déjà été sous leur propre magistère. Vous avons vu ce qu’avait dit la Cour des comptes en 2011 avec les fameux dérapages budgétaires », fait-il remarquer, ajoutant « qu’il n’y a pas plus démocrate que le président, Macky Sall ».


Jeudi 30 Mai 2013 - 16:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter