Lutte Senegal : Malick niang, «Ama Baldé m’envie parce qu’on ne m’a jamais frappé dans l’arène»

Après avoir aligné 10 victoires en autant de sorties, depuis son arrivée dans l’arène, le tombeur de Sa Thiès ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Malick Niang répond à la sortie de son adversaire, Ama Baldé, qui s’est dit sûr de le battre.



Lutte Senegal : Malick niang, «Ama Baldé m’envie parce qu’on ne m’a jamais frappé dans l’arène»

L’ADVERSAIRE

«Il a accepté de lutter contre moi, là où d’autres ont refusé»

«Ama Baldé est un adversaire comme tous les autres. Je ne m’attendais pas à décrocher un combat de sitôt, après avoir battu Sa Thiès. Je ne sous-estime jamais un adversaire. Je respecte Ama Baldé comme je l’ai toujours fait avec mes autres adversaires. Je ne me prends jamais la tête à cause du succès. Ama Baldé est un champion. Il accepté de lutter contre moi, là où d’autres lutteurs ont refusé. Je n’ai jamais eu un excès de confiance face à un adversaire. Je prie que la victoire me revienne. Si l’on me proposait un lutteur qui vient d’avoir sa licence, j’accepterais car je ne fais pas partie de ceux qui sont entrés dans la lutte pour avoir de l’argent. Je suis entré dans la lutte uniquement pour l’aspect sportif. Je suis un sportif, j’aime la lutte. C’est le jeu qui me plaît, mais pas l’argent.

 

LA PRATIQUE DES ARTS MARTIAUX

«C’est  un avantage pour ma carrière»

Je ne veux plus débattre sur la formation que j’ai eue. Mais, cela constitue un atout dans ma carrière de lutteur. La lutte et les arts martiaux se complètent. On ne peut pas les dissocier. La formation accentue les connaissances et permet d’augmenter les capacités. C’est un plus dans ce que l’on fait. Mais ce n’est pas un avantage spécifique dans mon combat contre Ama Baldé, mais plutôt dans ma carrière.



source: APS



Jeudi 4 Juillet 2013 - 10:36



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter