Lutte contre la maltraitance des enfants : World Vision investit 522 600 000 FCFA

Dans sa lutte contre l’exploitation, les abus sexuels et la maltraitance des enfants, World Vision Sénégal a mis sur pied un nouveau projet d’un montant de 522 600 000 FCFA. L’Organisation non gouvernementale ambitionne de renforcer les systèmes de protection de l'enfant contre l'exploitation, les abus sexuels et la maltraitance, en association avec d’autres organismes évoluant dans le même secteur.



Le Directeur de la protection de l’enfant et des groupes vulnérable, Niokhobaye  Diouf a procédé ce matin au lancement officiel du projet de renforcement des systèmes de protection de l'enfant contre l'exploitation, les abus sexuels et la maltraitance, mis en œuvre par World Vision Sénégal. Il a souligné à cette occasion l’importance du projet.

​ «C’est un projet d’appui de l’UE aux initiatives des organisations de la société civile pour le renforcement du Système de protection des enfants. Il a été financé à plus de 3.000.000 d’euros et il concerne 8 organisations de la société civile. Le projet que nous lançon aujourd’hui concerne World Vision en partenariat avec l’ONG CEGID et LA LUMIERE qui est Tambacounda, qui doit contribuer à la protection des enfants contre leur exploitation sexuelle et économique dans les mines à Kédougou, mais également contre la maltraitance», a-t-il souligné.
 
Selon lui, l’enjeu de ce projet est de permettre un changement de comportements, à travers une implication des acteurs communautaires dans la lutte contre les violences faites aux enfants. Dans le cadre de suivi du projet, M. Diouf a expliqué la stratégie d’application mis en place par World Vision.
 
«World Vision a intégré un cadre à travers la stratégie nationale de protection de l’enfant. Elle  a mis en place le mécanisme de coordination qui est piloté au plus haut niveau par le Premier ministre à travers un comité de protection de l’enfant dont World Vision est membre. Ce comité intersectoriel s’appuie sur des comités départementaux  de protection de l’enfant et qui sont présidés par les préfets. Ces comités départementaux sont des cadres de planification et de mise en œuvre des actions qui sont identifiées et ciblées dans différentes zones d’intervention».
 
Le Coordonnateur du projet, Boubacar Fofana, abonde dans le même sens. En effet, Mr Fofana soutient que pour atteindre ses objectifs, les parties prenantes ont mis sur pied des observatoires auxquels va venir s’ajouter celui de Kédougou, dans le but d’accueillir et d’accompagner «les  victimes».

Le nouveau projet interviendra dans les régions de Dakar (communes de Grand Yoff et Parcelles Assainies), Thiès (ville de Thiès), Diourbel (département de Mbacké) et Kédougou (ville de Kédougou et 20 villages ruraux dans les départements de Kédougou et de Saraya).

 



Mercredi 23 Mars 2016 - 10:25



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter