Lutte contre le terrorisme: attention à la libre circulation des personnes et des biens et des libertés individuelles (JAMRA)

La décision a été prise au niveau communautaire de procéder à l’interdiction du port du voile intégral au niveau de tous les Etats membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Réagissant sur la question, l’Organisation Non Gouvernementale (ONG) Jamra se félicite qu’ «un pas (soit) franchi dans le cadre de la lutte contre le terrorisme ». Au téléphone de Pressafrik.com, le vice-président, Mame Mactar Gueye ne manque toutefois pas de sonner l’alerte sur le respect de «la libre circulation des personnes et des biens et des libertés individuelles ». Entretien.



Lutte contre le terrorisme: attention à la libre circulation des personnes et des biens et des libertés individuelles (JAMRA)
Interdiction du port du voile intégral
Le président de la République avait soulevé la question la première fois le 10 novembre dernier à l’occasion du Forum international sur la paix et la sécurité en Afrique. Cependant au terme de son propos, il n’avait pas manqué d’exhorter les pays africains à promouvoir un Islam tolérant et il avait terminé son propos en dénonçant le port de la burqa intégrale qui selon lui n’était pas conforme à notre culture, cela avait soulevé le tollé que vous savez. Une dizaine de jours plus tard quand le président Macky Sall s’est rendu à Bamako au lendemain de l’attentat terroriste du Radisson Blu à Bamako, il avait rectifié son propos en disant que ce qu’il avait dit sur la burqa n’était qu’un point de vue personnel et qu’il appartenait maintenant à la Conférence des présidents de la CEDEAO de se prononcer sur la question et éventuellement de prendre une mesure, une décision communautaire. Apparemment, c’est ce qui vient d’être fait, la CEDEAO s’est réunie et la décision a été prise au niveau communautaire de procéder à l’interdiction du port du voile intégral au niveau de tous les Etats membres. Mais seulement Jamra voudrait rappeler que le port du voile n’est pas une fantaisie vestimentaire comme certains ont tendance à vouloir le faire croire, c’est un commandement coranique dans la sourate Al Ahzab «les coalisés» verset 59 où Dieu dit: « Oh Prophète (PSL) dit à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de porter un voile de pudeur qui va les protéger contre les regards indécents et en même temps leur permettre de se reconnaître entre elles ». Mais quand Dieu donne un commandement dans le Coran, il n’entre pas dans les détails, Il laisse le soin à chaque société en fonction de sa culture et de sa réalité de la mettre en œuvre, c’est la raison pour laquelle en ce qui concerne le voile, les Afghans l’ont mis en œuvre à leur façon en créant la burqa, on ne voit que les yeux de la personne. Mais les pays du Maghreb, la Tunisie, le Maroc l’ont mis en œuvre en créant le Hijab qui est un voile plus léger où on voit tout le visage et les mains. Alors c’est ce port vestimentaire islamique qui semble le plus répandue au Sénégal mais n’empêche il y a une minorité de femmes sénégalaises qui ont adopté la burqa. Maintenant, nous Jamra avions nous leur avions dit qu’«après vous avoir rendu hommage vous les femmes pour cet effort que vous faites pour vous conformer à ce commandement coranique, nous voudrions attirer votre attention sur le fait que l’Islam est maintenant infiltré par des individus qui ne sont pas des nôtres, ils font de l’usurpation en détournant la vocation de la burqa pour commettre des meurtres de masse dans les lieux publics…
 
L’impérieuse nécessité d’associer les Chefs religieux
Nous avions demandé au président de la République bien que cette mesure soit une nécessité pour des raisons sécuritaires, d’associer à la réflexion les autorités religieuses parce que ces derniers sont plus habilités à s’adresser aux talibés et aux adeptes que les responsables étatiques parce qu’il s’agit d’une décision qui touche un symbole religieux. Il n’est pas encore tard à son retour d’Abuja, le président peut très bien aller rendre visite surtout à l’occasion des préparatifs du Gamou (naissance du Prophète) aux Chefs religieux pour leur dire de relayer la décision qui a été prise pour des raisons sécuritaires.
 
L’agression d’une femme en burqa
Ce n’est pas normal. Personne n’a le droit d’agresser quiconque pour des raisons de port vestimentaire religieux…Mais tout cela est dû encore une fois au fait qu’au début, il y a eu trop de cacophonie au niveau de l’instance dirigeante de ce pays parce que le président a d’abord attaqué le burqa le 10 novembre, le 16 novembre, Abdoulaye Daouda Diallo a dit que s’était interdit et le 22, le président revient pour dire qu’il n’avait donné qu’un point de vue personnel et qu’il appartenait à la CEDEAO de trancher, alors quand il y a eu toute cette cacophonie-là, le résultat a été qu’il y a eu confusion dans l’esprit des populations et malheureusement, il y a eu des dérives, une femme a été agressée parce que simplement elle portait la burqa. Ce n’est pas normal.
 
Respecter la libre circulation des biens et des personnes et des libertés individuelles
Dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, un premier pas a été fait comme tout le monde l’a accepté maintenant, face à ce fléau, aucun Etat ne peut faire face seul. Donc les pays membres de la CEDEAO ont joint leurs réflexions et leurs idées et le premier pas a été accompli à savoir l’interdiction au niveau communautaire du port de la burqa. Maintenant, il faut aller plus loin mais toujours au niveau communautaire parce qu’il n’est bon que le Sénégal essaie de faire cavalier seul. Il serait bon d’approfondir la réflexion et de voir comment faire maintenant pour intensifier le contrôle, les mesures prises au niveau des frontières pour vraiment rendre la vie difficile à ces individus mal intentionnés qui au nom de l’Islam se plaise à tuer des innocents, des femmes, des enfants,…Ces mesures doivent être prises mais en veillant à ne pas apporter de handicap au niveau de ces Etats membres de la CEDEAO en ce qui concerne la libre circulation des personnes et des biens parce qu’il ne faut pas quand même jouer le jeu des terroristes au point de nuire à l’exercice des libertés individuelles…


Vendredi 18 Décembre 2015 - 11:57




1.Posté par fatima massage le 19/12/2015 10:52
envi d un tres bon massage pour passer un bon week end decouvrez l institut fatima massage qui propose ses different types de massage et plein de surprise une equipe de jeune fille tres professionelle vs acceuille ds un cadre bien equipe en tte discretion ctact 77 776 36 53 77 181 81 33

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter