Lutte et Religion : Bannie ou licite ?



Lutte et Religion : Bannie ou licite ?
La lutte est-elle interdite ou autorisée par l’Islam ? Une question qui ressuscite dans l’arène sénégalaise et déclenche le combat des idées entre adeptes et détracteurs de ce sport national sénégalais. Si les religieux fustigent les pratiques animistes en contradiction avec la religion, les lutteurs de leur côté ne dramatise pas et y voient tout simplement un métier licite à l’instar d’autres professions. En effet, nonobstant les centaines de millions qui y sont injectés, bon nombre d’imams ou autres religieux ont affiché leur désapprobation envers ce sport. On se rappelle de la critique de l’imam de la grande mosquée de Ndiang Fall de Louga, Cheikh Fall, fulminant que la lutte « encourage tout ce que le Prophète avait interdit ». Par ailleurs, l’Imam Mouhamadou Lamine Diop, imam de Guédiawaye, dans une interview accordée à nos confrères de « L’observateur » s’insurge contre la lutte avec frappe, la plus usitée au Sénégal. « Il n’y a aucune somme qui puisse justifier le versement du sang d’un individu par un autre », a-t-il soutenu. Toutefois, des acteurs connus de ce sport traditionnel ne manquent pas de faire le mea culpa, et l’ancien lutteur et manager Birahim Ndiaye en est une illustration. « La lutte ne pourra jamais être compatible avec l’Islam », a-t-il assené car poursuit-il « le fait de laisser apparaitre ses parties intimes du nombril au genou, ainsi que la promiscuité dans les tribunes entre les hommes et les femmes, sont interdits par l’Islam ». Néanmoins, les pensionnaires de la lutte persistent et refusent de concevoir leur « gagne-pain » tel qu' ils la nomment, comme un « rite animiste » banni par l’Islam. « C’est notre travail et nous ne faisons rien de mal. Les lutteurs aident leurs parents avec l’argent qu’ils gagnent. Ils ne font pas autre chose banni par l’Islam », se défend Khadim Gadiaga, par ailleurs secrétaire général des lutteurs en activité qui justifie tant bien que mal par l’évocation d’histoires de lutte du Prophète (PSL), de la Grèce et de la Rome antique.


Samedi 19 Novembre 2011 - 12:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter