Lutte - la ruse et la patience de Zoss défont Boy Niang 2

En vieux briscard, Zoss a utilisé sa ruse pour terrasser hier, dimanche, au stade Demba Diop, Boy Niang de l’école de lutte De Gaulle. Dans cette confrontation très décevante pour le public, une seule action de combat a suffi au « showman » pour envoyer au sol le jeune lutteur pikinois. Dans l’autre affiche dotée du trophée El Hadji Malick Gackou, Sa Thiés de l’école de lutte Double Less n’a pas laissé de répit à Moussa Dioum qu’il a balayé… comme un fétu de paille.



Lutte - la ruse et la patience de Zoss défont Boy Niang 2
Boy Niang a vécu une terrible désillusion lors du combat qui l’a opposé à Zoss pour le compte du drapeau El hadji Malick Gackou, disputé hier, dimanche, au stade Demba Diop. Les nombreux supporters étaient amers après le verdict favorable au pensionnaire de Dor Doraat (un coup sur l’autre). Ils étaient convaincus que l’arbitre s’était trompé en validant la chute de leur lutteur après un combat ennuyeux et insipide.

C’est même à une parodie de combat que le public a assisté. Aucun coup de poings, ni le moindre contact n’a en effet été notés après le coup d’envoi donné par l’arbitre aux environs de 19h 35min. Statiques et sans aucune initiative, les deux adversaires n’ont pas tardé à écoper de deux avertissements pour non combativité. Suffisant pour essuyer des huées de la part d’un public déçu par la prestation de Zoss et de Boy Niang. Au point de susciter l’intervention du promoteur Gaston Mbengue accompagné du Président du Cng à la fin de la première manche de dix minutes et l’intervention. A la reprise, le combat se déride. Boy Niang semble décider à initier une action.

En initiant le premier accrochage, Boy Niang cherche le déséquilibre mais Zoss tient bon. Il réussira même à baisser pour aller cueillir la jambe de son adversaire. Il enchaine aussitôt par un placage qui entraîne son adversaire derrière les sacs délimitant l’enceinte. Incrédule, Boy Niang tout comme ses supporters seront tout aussi surpris lorsque l’arbitre a validé la chute et lever la main de Zoss en signe de victoire. Après son revers devant Papa Sow et sa petite victoire en Gambie, le showman se réhabilite de la meilleure des manières. Il stoppe du coup la dynamique de victoires enclenché par Boy Niang, depuis deux saisons.
Sa Thiés surclasse Moussa Dioum

En alliant la puissance, la technique et surtout la jeunesse, Sa Thiés de l’école de lutte Double Less avaient ressorti ses armes pour s’offrir une autre victoire et clôturer en toute beauté sa saison. Il l’a déployé hier lors de son combat face à Moussa Dioum de l’écurie Parcelle Mbollo pour le compte du trophée dédié à El hadji Malick Gackou, ministre des Sports. Le fils de l’ancien champion Double Less n’a en effet pas fait de détail devant son adversaire qui l’avait devancé dans l’arène et qui tenait à se réhabiliter après sa défaite devant Baye Mandione. Dès le coup d’envoi de l’arbitre, Moussa Dioum n’a fait illusion que quelques secondes.

Le premier coup de poing envoyé à l’air lui a été fatal puisqu’il a été vite alpagué et ceinturé au niveau des reins et plaqué au sol. Invaincu en 10 combats, Sa Thiés continue son ascension vers le sommet de l’arène où trône actuellement son frère Balla Gaye 2. Dans les combats préliminaires Khadim Ngom ( Taï Shinger) a ouvert les débats en terrassant Bébé Ali (Walo). Sa Fandou (Falaye Baldé) suivait dominant Ousmane Diop. Valdo ( Boul Falé) par une belle prouesse technique s’est imposé devant Mbeur Laye. Au même moment Garga 2 ( Dor Doraat) brouillait encore le « réseau » de Sentel de Lansar.
Omar DIAW (Sud quotidien)


Lundi 9 Juillet 2012 - 10:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter