M. Aliou Sall avez vous déjà oublié ….. ?



M. Aliou Sall avez vous déjà oublié ….. ?

Monsieur Aliou Sall a décidé de se battre, de se défendre et il énonce, avec colère, son principal argument : « que les gens prouvent que petro-tim m’appartient ».  Sans prendre position sur ce débat, je voudrais juste demander à  Monsieur Sall :

-                     S’il a déjà oublié que son propre frère, le président Sall, a déjà fait instaurer une jurisprudence selon laquelle on n’a pas besoin de prouver que petro-tim  vous appartient ? Les témoignages  de 3 pelés et 1 tondu suffiront aux juges tailleurs, oui après les juristes tailleurs, le Sénégal vient de connaitre l’avènement des « juges tailleurs » (si vous pensez  particulièrement à l’affaire Aida Ndiongue, ce n’est certainement pas mon regard que vous aurez suivi), d’établir votre culpabilité, taillée sur mesure. 

-                     S’il a déjà oublié que Monsieur Alioune Samba Diassé ne connaissait même pas Kaim Wade et qu’il n’avait aucun lien avec ce dernier et aucun flux financier n’a été établi entre lui et M. Wade et malgré tout cela, sa société ABS SA,  créée depuis 2002, lui a été arrachée de force. Une société régulièrement créée avec des actes notariés clairs, nets, précis et limpides.  Et d’ailleurs, je n’arrive toujours pas à comprendre le silence des notaires sur ces dossiers, car ton frère de président, avec sa CREI, a montré que l’acte  notarié n’a aucune valeur juridique. Que l’on ne s’y trompe pas, c’est bien le devenir de la profession de notaire qui est en question, si le juge préfère : les  « ils ont dit que… » à la place des actes notariés. Et cela, je pense, M. Sall vous ne l’avez pas déjà oublié. Ou bien alors pensez vous que cela ne vous arrivera jamais ? Alors, c’est mal connaitre l’histoire de l’humanité et ses retournements spectaculaires. Je ne vous le souhaite pas bien évidement.

-                     S’il a déjà oublié que Monsieur Papa Mamadou POUYE, un brillant cadre sénégalais, a été mis en taule pendant plus de deux ans, tout son patrimoine confisqué, alors qu’il n’a jamais été fonctionnaire de l’Etat, qu’il n’a jamais bénéficié de marché public, qu’il n y a aucun flux financier entre lui et M. Karim Wade, les sociétés dont il est actionnaire ont été régulièrement constituées et malgré tout cela, les juges ont estimé qu’il n’a été que le prête nom de Karim Wade, sur la base, entre autre, des témoignages de deux anciens employés de AHS Senegal, licenciés pour fautes graves. Alors M. Sall si des juges ont été capables de faire cela, pensez vous sincèrement qu’il leur sera  difficile de dire que Pétro-tim vous appartient, vous qui avez déjà avoué  l’existence de flux financier entre vous et pétro-tim ? Vous qui avez été déjà gérant de pétro_tim sénégal.

-                     Avez-vous déjà oublié que Monsieur Wade n’a jamais été gérant d’aucune des sociétés qu’on lui a attribuées, son nom ne figure dans aucun acte authentique concernant ces sociétés, aucun flux financier n’a été établi entre lui et ses sociétés.

 

Monsieur Sall, je peux, bien évidement, continuer à citer les exemples, mais je préfère m’en arrêter là.

Alors, soit vous ne nous respectez pas, soit vous n’êtes pas conscients de la jurisprudence que votre propre frère a fait créer dans ce pays.

Malheureusement, le propre du sénégalais, c’est qu’il croit toujours que le ciel ne tombe que sur la tête des autres, jusqu’au jour où, pour parler wolof, son jour arrive.

Quand en 2009, nous créions l’observatoire des médias, nous disions à nos détracteurs, que nul n’échappera aux dérives des médias.

Et j’aimerais bien qu’on me dise aujourd’hui  quel est ce sénégalais qui échappe aux dérives de cette presse pourrie.

A l’époque, Abdoulatif Coulibaly comparait l’autocritique des journalistes à l’auto flagellation, aujourd’hui il ne rate aucune occasion pour critiquer la presse et demander aux journalistes de faire leur autocritique. Pourtant les archives sont là. 

Pour leur combat d’hier contre Wade ils avaient besoin de transformer la presse en monstre, mais c’est encore une fois mal connaitre l’histoire de l’humanité que de croire qu’on peut produire du mal et y échapper.  

Pour ne pas conclure rappelons à M. SALL que demain les « juges tailleurs » qui seront chargés de le liquider s’appuieront sur la jurisprudence que son propre frère a fait créer.

A mon entendeur…


Sadikh DIOP

Citoyen sénégalais !


Sadikh DIOP

Mardi 30 Août 2016 - 16:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter