MOUSSA SY, PORTE-PAROLE DES FRONDEURS AU PDS : «On va s’imposer à Wade, car il est fini»

Lors de l’émission «Yoon Wi» sur la Rfm, Moussa Sy, député libéral, maire des Parcelles Assainies et non moins porte-parole des frondeurs au sein du Parti démocratique sénégalais (Pds), a expliqué la source de la rébellion anti-Wade qui mine aujourd’hui le Pds. Il n’a pas manqué de s’attaquer violemment à Karim, le fils de l’ex-président de la République.



MOUSSA SY, PORTE-PAROLE DES FRONDEURS AU PDS : «On va s’imposer à Wade, car il est fini»

 

Les masques sont tombés. Et les rebelles avancent aujourd’hui à découvert. Presque sans peur, sans crainte des représailles du roi Wade déchu. Et c’est Moussa Sy, député libéral, qui porte haut la parole des frondeurs du Parti démocratique sénégalais (Pds). Hier, vendredi, lors de l’émission «Yoon Wi» sur la Rfm, le maire des Parcelles assainies de Dakar a littéralement vidé son sac. Et levé le voile sur la fronde dirigée par des caciques du Pds : «Dont Pape Diop, président du Sénat, détenteur de la 8ème carte de membre du Pds, et membre du parti depuis 1974, Mamadou Seck, président de l’Assemblée nationale, Ousmane Masseck Ndiaye, président du Conseil économique et social, Abdoulaye Baldé, maire de Ziguinchor», confie Moussa Sy dans les ligne du journal « L’Observateur ».

Le maire des Parcelles Assainies, réputé proche de Pape Diop, révèle que contrairement à ce qui a été dit dans la presse, Me Abdoulaye Wade avait bel et bien confectionné les listes du Pds pour les élections législatives, finalement reportées au dimanche 1er juillet 2012.

Et «Si les listes étaient déposées comme prévu le 7 avril, nous allions être mis devant le fait accompli» : «Les listes avaient été confectionnées par des proches de Karim Wade,  sans associer les «historiques» du Pds. Quand le pot-aux-roses a été découvert, ils sont partis demander des comptes à Me Wade.» Qui se serait perdu dans des explications peu convaincantes.  C’est la raison pour laquelle certains dignitaires du parti ont décidé de se regrouper pour ramener Me Abdoulaye Wade à la raison : «Nous n’allons pas quitter le Pds. Et tous ceux qui avaient l’intention de créer des partis ou mouvements politiques en ont été dissuadés. On va combattre Me Abdoulaye Wade au sein du Pds. Même s’il nous expulse avec une décision du comité directeur, on va refuser. Il y aura un rapport de force. On va lui imposer ce que l’ont veut, car il (Wade) est fini. S’il persiste, on va se retirer et prendre notre partie du Pds. Et on verra, à l’arrivée, qui pèse quoi dans ce parti.»

Pour l’heure, le fils de Me Abdoulaye Wade, Karim Wade, a d’ores et déjà quitté le pays après 24 heures des différentes passations de services. Il a quitté à 22 heures à l’aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar pour la France, Paris. 



Samedi 14 Avril 2012 - 13:38




1.Posté par Abdou Karim NDAO le 15/04/2012 06:02
Souhaitons qu'il ne s'agisse pas d'une fuite car voila des rapaces capables de tout.Mais ,en France les lois sont tant soit peu respectées et leur justice moins instrumentalisée...Il reste le cran de les poursuivre et les interpeller .

2.Posté par vérité le 15/04/2012 15:47
aliou sow est victime d'un complexe: il est incapable face à son épouse qui se fait baiser par tous les rats de la république mais surtout par l'ancien ministre oumar sarr de dagana (qui a beaucoup et réguliérement pénétré la supposée épouse de aliou sow).
Aliou sow souffre d'un autre complexe lié à son douteux cursus scolaire et universitaire sans compter la falsification de son bulletin de naissance.Tout est faux chez aliou sow.Alors pour se donner bonne conscience il fait semblant de faire le guerrier.Si vraiment il avait ce caractére il n'allait pas accepter d'avoir une épouse que tout le monde a baisé sans frais.Que c'est triste ! Tais-toi aliou ce ministre par défaut

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter