«Ma grande ambition pour l’Elevage », Président Sall



«Après Diamniadio et Séwékhaye en 2012, Koung-Koung Sérère pour le lancement de la Campagne Nationale de Vaccination du Cheptel, la Rencontre mémorable de Dolly, Ferlo dans le Djoloff en 2013, nous voilà réunis aujourd’hui, à Fatick, au cœur du Sine, pour célébrer la Première édition de la Journée Nationale de l’Elevage. L’institutionnalisation de cette journée vient confirmer ma grande ambition pour ce sous-secteur, qui a besoin d’être soutenu, modernisé, tout en préservant les valeurs traditionnelles du pastoralisme», entame le président Sall qui poursuit que «le choix de cette région n’est pas fortuit.


En effet, le bassin arachidier regorge d’immenses potentialités dans les domaines de l’aviculture, de l’apiculture et de l’élevage, eu égard à l’importance des effectifs bovins, ovins, caprins, équins et porcins ».
«En outre, il ressort du dernier recensement national de la population, de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage, que Fatick est la région où l’élevage est le plus répandu en milieu rural, avec 69% des ménages agricoles qui s’adonnent à cette activité. Le choix du thème « Elevage, levier d’émergence socio-économique » n’est pas non plus fortuit. Il est en phase avec ma vision du développement, traduite dans le Plan Sénégal Emergent (PSE). 


J’ai la conviction ferme qu’en soutenant davantage l’élevage et en encourageant le partenariat  public-privé, nous parviendrons à en faire un des moteurs de la production de richesses et d’emplois, dans le cadre d’une territorialisation de nos politiques publiques », déclare le Chef de l’Etat selon qui « aider l’éleveur sénégalais à fructifier son capital, telle est l’orientation principale que j’indique aux acteurs institutionnels. C’est la raison pour laquelle, j’ai demandé au Gouvernement de faciliter l’accès des éleveurs au crédit, à travers la redynamisation de leurs mutuelles, le renforcement de leurs capacités en matière de gestion et de management et l’aménagement de parcelles pour les cultures fourragères, notamment dans le delta du fleuve Sénégal ».


Sous ce rapport, le successeur de Wade d’ «affirmer que la visite des stands d’Exposition des Productions m’a permis de me rendre compte des avancées significatives de la recherche et des efforts de valorisation des produits. Le Gouvernement a consenti des efforts substantiels pour apporter des solutions durables au développement de l’élevage. Je peux citer, entre autres : l’élaboration d’un Plan National de Développement de l’Elevage (PNDE) et d’un code pastoral; la modification du code pénal et du code de procédures pénales pour lutter contre le vol de bétail; l’introduction du crédit basé sur la finance islamique au Sénégal Oriental; la mise en place du mécanisme de pérennisation de l’auto-approvisionnement des éleveurs en aliment de bétail.

 
«La mise en œuvre des Projets PDESOC  et PROGEBE  dans les Régions de Tambacounda, Kolda, Kédougou et Ziguinchor ; la mise en œuvre du Projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire en Basse et Haute Casamance (PASAEL) et du Projet d’Appui à la Sécurité Alimentaire Louga, Matam et Kaffrine (PASA LOU-MA-KAF).  J’ai, par ailleurs, inscrit, sur la base du Plan National  de Développement de l’Elevage et à la lumière des orientations stratégiques du PSE, quatre (4) projets majeurs dans le Plan d’Actions Prioritaires du PSE, pour un montant global de 28,679 milliards FCFA. Il s’agit: du Projet de Développement de l’Aviculture Familiale (PRODAF); du Projet d’Appui à la Modernisation des Filières Animales (PROMOFA); du Projet de Développement de l’Elevage en Basse et Moyenne Casamance (PRODILEC), et du Projet d’Appui au Développement de la Filière Laitière (PRADELAIT).

 
Le président Sall annonce par ailleurs «la mise en place prochaine, à Niakhar, d’un Centre d’Impulsion pour la Modernisation de l’Elevage (CIMEL) à vocation caprine. Après avoir visité le CIMEL de Mbakhana à vocation laitière lors de ma récente tournée économique, dans la Vallée du Fleuve Sénégal,  je reste persuadé que ce type d’infrastructures d’appui à la promotion de l’élevage est indispensable pour offrir de nouvelles opportunités aux acteurs, en vue de la modernisation et de l’intensification des productions animales ».


Dans cette perspective,  Macky Sall dit avoir « ngagé le Gouvernement à prendre en charge la question de l’alimentation du bétail, pour améliorer la productivité et la compétitivité de l’élevage. C’est là tout le sens à donner à cette expérience réussie de culture intensive de fourrage hors sol que nous venons de visiter ». Avant de «féliciter l’ensemble des acteurs de l’élevage, en particulier les éleveurs, pour l’accueil chaleureux qu’ils m’ont réservé. Je salue le travail important qu’ils effectuent, quotidiennement, en vue de contribuer à l’approvisionnement du marché national en produits de qualité ».


Il exhorte «le secteur privé national, les éleveurs et leurs organisations, à s’investir davantage dans la valorisation de l’élevage qui regorge de potentialités à exploiter. Je me réjouis, donc, des initiatives prises par des industriels laitiers qui se sont distingués dans la valorisation du lait local ».  Pour conclure, «j’adresse mes félicitations à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette première journée de l’élevage et vous donne rendez-vous pour la célébration de la deuxième édition, dans une autre région », conclut-il. 


Lundi 29 Décembre 2014 - 20:54



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter